Aller au contenu

Road-trip à moto en Pyrénées ariégeoises et Hautes-Pyrénées

Les Pyrénées ont une particularité qui justifie à elle-seule d’aller y rouler : les zones pastorales. Croiser ou contempler les animaux en semi-liberté sur ces pâturages d’altitude est un spectacle incroyable. Et la moto là-dedans ? Les choses sont plutôt bien faites, car ces estives sont souvent situées sur des cols aux paysages splendides où l’on rencontre aussi des troupeaux de virolos. Plutôt tentant comme tableau, non ? Dans cet article, nous te racontons notre traversée des Pyrénées ariégeoises et des Hautes-Pyrénées.
Alliant incontournables et jolies départementales, l’itinéraire finalisé issu de ce repérage (dont la trace GPS) figurera dans notre guide de road-trips moto en France. Bonne lecture !
>> Découvrir le livre : « Week-end à moto, 50 itinéraires insolites en France » (parution début avril 2022, éditons Larousse)

Points d'intérêt

  • Les nombreux cols aux paysages spectaculaires (Aspin, Aspet, Tourmalet, Péguère Laffont, Marrous…)
  • Lac de Bethmale

Récit de notre repérage de l'itinéraire moto dans les Pyrénées

Fontestorbes, une source au flux chronométré

Nous débutons cette aventure pyrénéenne devant la fontaine de Fontestorbes. Une vraie curiosité géologique ! Pourquoi ? Une rivière y coule par intermittence selon un rythme chronométré. Pendant 36 minutes, le robinet est ouvert en grand, puis pendant 32 minutes, il est complètement fermé. Qui actionne ce robinet naturel ? Des licornes ? Des Leprechauns ? Évidemment de nombreuses légendes gravitent autour de ce phénomène extraordinaire (et puis quelques explications scientifiques aussi quand même). Pour info, cette bizarrerie ne se produit qu’entre Juillet et Octobre. Le reste de l’année, cette fontaine redevient un cours d’eau normal.

Les Cathares, ces bâtisseurs de l’extrême

Nous roulons ensuite en fond de vallée cernée de montagnes pour rallier Montségur. Pourquoi diantre aller à Montségur ? Pour son château, pardi ! Cette ancienne forteresse cathare, aujourd’hui en ruines, domine fièrement la ville. Si le site est impressionnant par sa position, son histoire est tout aussi étonnante. Si t’as deux minutes, tu peux en apprendre plus ici.

Ta soif de château n’est pas épanchée ? Ça tombe bien car voici celui de Roquefixade, bâti au sommet d’un éperon calcaire. Les cathares étaient vraiment des constructeurs de l’extrême ! On s’était fait la même réflexion lors de nos aventures catalanes.

Pause déjeuner à Foix. Ce qu’on aime ici ? Le château dominant cette petite ville de 10 000 habitants. La préfecture de l’Ariège abrite ainsi pas mal de restos et de bars en tous genres. C’est le bon endroit pour tout motosapiens au ventre qui gargouille.

Des cols et des coqs

A l’assaut des montagnes pyrénéennes à moto ! Au programme ? Le col des Marrous, le col de Jouels pour ensuite atteindre la table d’orientation du col de Péguère Laffont. Le panorama y est juste exceptionnel ! On peut y observer les montagnes à des kilomètres à la ronde en admirant leurs différentes textures. Rases comme le géant de Provence pour les plus hautes, complètement recouvertes de feuillus pour les plus basses et habillées de résineux pour l’entre deux. Génial !

Accessoirement, nous apprenons que nous traversons une aire de protection du Grand Tetras. Qu’est ce que c’est ? Alias le coq de Bruyère, ce gallinacé bodybuildé est en fait une sorte de dindon des forêts qui se serait pris de passion pour la musique métal.

L’Arac et Seix

Nous redescendons ensuite en fond de vallée pour arpenter les méandres de l’Arac. Cette petite route ondule gentiment en suivant les courbes du cours d’eau. Ce qu’on aime dans cette région ? Et bien, il y a ici un côté calme et naturel que l’on n’a pas vraiment ressenti dans les Alpes. C’est moins bling bling, sans doute plus familial. L’ambiance s’érotise carrément lorsqu’on atteint Seix. Comment prononce t-on le nom de cette ville ? Nous n’avons pas osé demandé. Toujours est-il que cette bourgade traversée par le Salat, est bien charmante. A ne pas louper : le château du XVIème !

Bethmale, un lac magique et mystique

Après avoir arpenté de sublimes routes en corniche, nous voici devant le lac de Bethmale. Alors, qu’a t-il de spécial ? Ses eaux émeraudes blotties dans la forêt sont une vraie merveille de la nature. Puis, ce lieu transpire un mysticisme entretenu par tout un lot de légendes. Bon… à défaut de débusquer des myriades ou des leprechauns, il est plus probable que tu aperçoive une des truites arc-en-ciel.

D’Aspet à l’Agus

Nous passons ensuite une section un peu ennuyante à travers une succession de villages limités à 30 et 50. Malheureusement, pas d’alternative. Tout ça pourquoi ? Mieux repartir vers les cimes. Et nous voilà au col de Portet d’Aspet à 1070m d’altitude ! Les points de vue sur les forêts y sont absolument somptueux. Après avoir avalé les délicates sinuosités du Ger jusqu’à Ger-De-Boutx, nous franchissons le col de l’Agus dans des décors mirifiques.

Un camping en coeur de ville, le pied !

Et nous voici à notre belle surprise de cette odyssée : Cierp-Gaud. Nos coups de coeur ? Ses étonnantes maisons aux styles architecturaux pour le moins éclectiques. Mais surtout parce que le camping municipal est en plein coeur de cette charmante bourgade ! Nous profitons de la guinguette et d’un concert en sachant que lorsque nous aurons fait le plein de cervoise, seulement 100 mètres nous séparent de notre campement. Avec ce road-trip en France de plusieurs milliers de kilomètres, cela faisait une éternité que nous n’avions pas pu profiter d’un bon verre en écoutant de la musique ! Oh joie !!

Une géniale traversée de zones pastorales

Arrivés au sommet du Port de Balès à 1755m d’altitude, une question nous taraude… Fichtre, ils sont où les bateaux ? Et bien, on risque pas d’en trouver ! Et pour cause, Port signifie en Gascon porte ou col. Voilà… Bref, ce qui nous plaît vraiment ici, c’est les traversées de zones pastorales. Quésaco !? Les animaux d’élevage (vaches et moutons principalement) paissent en liberté. Ces vastes pâtures sont quand-même clôturées avec notamment des passages canadiens qui permettent de laisser passer les véhicules. Bon et puis accessoirement, ces paysages de grandes prairies vallonnées à la végétation quasi-rases sont magiques !

Rendez-vous aux sommets : cols d’Azet, d’Aspin et du Tourmalet

Nous longeons la Neste d’Oueil, gravissons le col d’Azet, explorons la vallée d’Aure, pour enfin franchir le col d’Aspin à 1493m d’altitude. A couper le souffle !! La cerise sur le gâteau ? Les vautours qui planent au dessus de nos têtes. Et oui ! Ils ont été réintroduits dans la région, et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils s’y plaisent. On les observe alors décrire de larges huit dans les airs à la recherche d’un mouton ou d’un randonneur endormi. Qui sait ?

Ultime col et aussi le plus haut de cette aventure : le Tourmalet à 2115m d’altitude. Quel plaisir de rouler au près de ces animaux en liberté. Mais d’ailleurs, c’est quoi ces moutons hauts sur pattes au long cou ? Diantre, ce sont des lamas !! L’ascension du col est absolument géniale car les virages sont assez larges, ce qui permet de profiter à fond des paysages sensationnels !

De gorges en grotte au fil du Gave de Pau

Après avoir arpenté la D918 qui longe le Barton, nous voici dans les gorges de Luz. Une route en corniche qui surplombe le Gave de Pau. Super !

Dernière étape : Lourdes, un haut-lieu de pèlerinage. Mais d’ailleurs, sais-tu pourquoi autant de croyants s’y rendent ? Simplement parce qu’en 1858, une certaine Bernadette Soubirous affirme y avoir vu la vierge à plusieurs reprises. Le lieu de ces apparitions, la grotte de Massabielle, attire alors rapidement de nombreux habitants qui viennent s’y recueillir. Et de fil en aiguille, la renommée devient mondiale !

Et voilà notre road-trip moto dans les Pyrénées ariégeoises et les Hautes Pyrénées touche déjà à sa fin ! Notre préférence ? Évidemment, traverser ces vastes zones pastorales perchées sur des cols aux panoramas à couper le souffle. Et ouais, explorer ces vastes prairies en altitudes, uniquement peuplées de bovins, ça te donne un goût d’ailleurs. De délicates saveurs de voyage au bout du monde ! Tu penses qu’on en fait trop ? Alors, enfourches ta bécane et vas contempler ce spectacle de tes propres yeux ! Tu ne le regretteras pas ! Bonne route à toi !!
>> Voir les autres articles sur nos itinéraires et road-trips moto en France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :