Aller au contenu

Quels pneus adopter pour son sidecar Ural ?

A force de barouder en Ural, nous avons pu essayer plusieurs modèles de pneus. Que ça soit les Heidenau K37, K34, K28 ou encore les Mitas E-05, nous avons pu les tester sur le long terme dans différentes conditions. Quelle durée de vie ? Quel comportement sous la pluie ?
Dans cet article, on te donne notre retour d’expérience. Attention, il ne s’agit en aucun cas d’une étude exhaustive mais bien de notre mince tribu pour éclairer ce monde obscur qu’est le pneu moto à profil carré ! Bonne lecture !

Heidenau K37 vs Mitas E05, les pneus crampons

Heidenau K37

Ces deux modèles de pneus présentent quasiment le même profil typé tout-terrain. Mais alors qu’est ce qui les différencie ? La qualité de la gomme, et donc par conséquence : le prix et la durée de vie. Monté sur la roue motrice, le modèle K37 de chez Heidenau va tenir 6500 km dans le cadre d’un usage solo pas trop chargé, et plutôt 5000 km si comme nous, tu as l’habitude de rouler en duo avec bagages.

pneu K37, 6300 km, Heidenau - URALISTAN
pneu K37 Heidenau, 6300 km ©Uralistan
Mitas E-05

Concernant le Mitas, il faut tabler sur 3500 km dans les mêmes conditions (en duo et chargé). On a donc 5000 km pour le K37, et 3500 km pour le E-05. A vous maintenant de faire le calcul coût/kilomètre selon le tarif proposé pour chaque pneu.

Quid de la roue avant ?

Et bien avec le recul, on peut dire que le pneu y dure 3 à 4 fois plus longtemps qu’à l’arrière. Nous avons changé notre pneu K37 avant lorsqu’il avait 20 000 km ! Un conseil, au moment de changer votre train de pneus (roue arrière, panier et secours), n’oubliez pas de jeter un œil à l’avant.

Et les performances dans tout ça ?

Les deux modèles se valent. Que ça soit dans la neige, la boue ou le sable, les crampons offrent une excellente adhérence. Et il en faut de la traction quand il s’agit de mouvoir un engin de presque 400 kilos ! Pour avoir pratiqué les pistes du Trans Euro Trail à plusieurs reprises, rares sont les moments où il aura fallu craboter la roue du panier. Ce dispositif 2WD reste pour nous un filet de sécurité qui permet d’aller sereinement dans les ornières boueuses.

Quelles sensations de conduite ?

Ce n’est pas une surprise, un pneu à crampons n’est pas idéal pour une roue avant. Ça vibre, ça peut s’avérer un peu usant sur les longs trajets. Mais bon, faut savoir ce qu’on veut non ? Pour nous, le point faible reste le comportement sur route par temps de pluie. Et oui, la répartition des masses sur l’Ural a tendance à délester l’avant. Résultat : les sorties de rond-points mouillées peuvent parfois surprendre.

Heidenau K34

Le K34 présente un profil que l’on pourrait qualifier de mixte, orienté à la fois route et tout-terrain. Nous étions donc plus que curieux de l’essayer ! Verdict ? Sur la roue motrice, le pneu est rincé avant le cap des 2000 bornes. Défaut dans la gomme ? Non, cette usure prématurée vient de la forme ronde du K34. Avec ce profil, la surface en contact avec la route est faible, ainsi, il s’use vite. Si cela convient parfaitement sur une moto à deux roues, ce n’est pas le cas pour un side-car Ural.

Ce qu’on a adoré ? Monté sur la roue avant, les sensations sont géniales, le jour et la nuit comparé au K37. Son profil rond, qui est un défaut sur la roue motrice, devient une qualité car cela rend la direction légère et fluide. Sa durée de vie ? Plus de 8000 km. Et par temps de pluie, il est surprenant d’efficacité. Son comportement en tout-terrain ? Malheureusement, on ne peut pas vous répondre car nous n’avons pas eu l’occasion de les tester.

Heidenau K28

Voici le pneu route par excellence. Passer du K37 au K28 donne l’impression d’avoir changé de side-car !! Rouler sous la pluie est un pur bonheur tant l’évacuation de l’eau est efficace. Mais ne t’imagine pas une minute aller dans la boue avec !! Pour avoir tenté l’expérience, nous pouvons dire que la roue motrice patine de peur dès qu’elle voit une once de gadoue. Quelle durée de vie ? Et bien, nous ne sommes pas encore arrivés au bout de notre premier pneu. Mais le K28 a un profil carré et une surface de contact généreuse. Sa durée de vie ? 7000 – 7500 km sur la roue motrice. Quant à la roue avant ? Je n’ose imaginer !

Notre configuration favorite

Quelle combinaison de pneu choisir ?

Il faut évidemment faire un astucieux compromis entre durée de vie, budget, et surtout usage. Dans notre cas, nous roulons principalement sur route avec des sorties tout-terrain occasionnelles. Sachant que nous parcourons pas mal de bornes, nous ne pouvons pas nous permettre de monter des K37 sur les roues arrières. Le budget serait bien trop conséquent.

Nous optons donc pour un K28 sur la roue motrice et panier, et un K37 sur la roue de secours. Ainsi, lorsque nous partons pour du tout-terrain, nous intervertissons roue de secours et roue motrice.

Quid de la roue avant ?

K28 pour deux raisons. Déjà, car son comportement sur route mouillée est beaucoup plus sécurisant que son homologue à crampons. Il s’avère aussi plutôt efficace même dans la boue. Et oui, il n y a pas forcément besoin de grosses tétines pour diriger l’engin ! Il n’y a qu’à voir les tracteurs avec des roues directrices ressemblant à de grosses galettes. Et puis preuve en est notre dernière sortie sur les pistes du Trans Euro Trail.

Voilà notre maigre retour d’expérience concernant les pneus sur notre side-car Ural. J’espère qu’il t’aura apporté quelques infos utiles. Tu as essayé d’autres marques comme Avon ou encore Duro ? Alors n’hésites pas à nous partager ton retour d’expérience pour que l’on complète cet article ! Bonne route à toi !
>> Lire l’article sur le comparatif des amortisseurs Fournalès et Shock Factory

4 commentaires sur “Quels pneus adopter pour son sidecar Ural ?”

  1. Salut Jérémy,
    Suite à notre échange et à ton article, je pense que je vais changer mon pneu pour remettre un Bridgestone Adventure. Ça m’évitera les vibrations que j’ai actuellement, et l’impression que tout l’avant de la GS va se satelliser..
    A bientôt pour le prochain article.
    Eric

  2. Pour ma part, je suis pleinement satisfait des duro hf 308, pneus route mais avec un profil « rustique « . Sur la neige, cela rend le side ( sportsman 2014 ) beaucoup plus maniable et sécurisant dans la glisse. Le seul défaut que je lui trouve : peu endurant sur la roue motrice ( 3000-4000 km ).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :