Aller au contenu

Road-trip en Slovénie en Sidecar Ural

Le parc du Triglav, les grottes de Vintgar, le lac de Bohinj, la Slovénie abrite son lot de pépites de la nature. Quid des paysages ? Un subtil mélange de pâtures verdoyantes, de montagnes et de rivières aux eaux émeraudes. Bon alors, on ne va pas te mentir, on est tombé amoureux de ces décors magiques, un peu trop parfaits. On espère donc que tu excuseras notre manque d’impartialité dans cet article. Bonne lecture !

Itinéraire de notre road-trip en Slovénie

Conduire en Slovénie

La vignette, le graal pour rouler ?

Tu savais qu’en Slovénie, il fallait une vignette pour circuler sur les grands axes ? Sans ça, tu risques une sérieuse prune si tu empruntes l’autoroute. Saches que pour tout le réseau secondaire, elle est inutile. Bon, vu que ça fait 2 ans qu’on prépare ce périple, on était au courant. On avait même écrit dans un article qu’il suffisait d’aller dans un bureau de tabac pour se la procurer… ouais… bah en réalité, ce n’est pas aussi simple. On pourrait même dire qu’on a galéré pour la trouver. Après avoir interrogé plusieurs badauds italiens sur la route ayant un anglais très approximatif, nous comprenons que l’on pourra l’obtenir à la station essence située à la frontière. 7,50€ pour une semaine. C’est, somme toute, raisonnable. Y a t-il un moyen plus simple de se la procurer ? Oui, sur internet. Mais ça, on ne l’a appris qu’après…

Le Parc national du Triglav

Traversée du parc du Triglav via le col de Vršič

C’est parti ! Nous affrontons les Alpes juliennes en passant par le col de Vršič à 1611 m. Ça grimpe sévèrement, les pentes ne sont pas indiquées mais on doit être sur un généreux 10%. La spécialité du coin ? Les pavés dans les virages. Ouais, ça surprend, et puis ça secoue. Gobi est mis à rude épreuve, mais le jeu en vaut la chandelle. Le spectacle de ces montagnes, aux sommets acérés et aux parois parfois verticales, est à couper le souffle. Un chaos rocheux du plus bel effet !

Arrivés au sommet enneigé à 1611m, ça meule, ça souffle, ça gèle… alors on prend une photo rapide avant que nos doigts ne virent au violet. On amorce la descente la tête dans les nuages.

De retour sur le plancher des vaches, les paysages sont tout aussi stupéfiants ! Le décor ? De vastes prairies verdoyantes avec en arrière-plan les montagnes que l’on vient de traverser. La pluie entrecoupée de rayons de soleil ajoute un coté magique à la situation. Nous serpentons sur une petite route en fond de vallée longeant la sublime rivière Soča à la couleur émeraude. C’est absolument somptueux !!

Javorca, un lieu à l’histoire incroyable

Après une soirée bien arrosée chez nos hôtes, force est de constater que la grappa maison donne mal à la tête… Nous prenons alors la direction de Javorca pour trouver un peu de quiétude intérieure.

Cette église, qu’a t-elle de spécial ? Elle présente quatre singularités : De un, le cadre est magique. La bâtisse est blottie dans une vallée entre deux majestueuses montagnes. On peut passer des heures à contempler les nuages caresser les parois rocheuses. De deux, elle est destinée à tous les croyants, peu importe leur religion. De trois, elle est l’unique église de style Art Déco en Slovénie. Et de quatre, son histoire est extraordinaire. Elle fut construite en 8 mois par des soldats de différentes nations pour honorer la mémoire de leurs confrères morts dans d’intenses combats dans la vallée voisine. Et oui, Javorca est un lieu commémoratif de la Première Guerre Mondiale. Comment sait-on tout ça ? Grâce au vieux mage à la barbe longue qui occupe ces lieux. L’entrée est payante (4€), mais sans doute rongé par l’ennui, il est venu à notre rencontre pour nous conter cette histoire.

L'hospitalité slovène, un art de vivre

« Can we invite you for a coffee? »

Nous roulons en direction des grottes de Skocjan lorsqu’une voiture commence à nous dépasser puis ralentit à notre niveau. Typiquement la manœuvre met mal à l’aise… La passagère nous crie alors « CAN WE INVITE YOU FOR A COFFEE ? ». Sur 1 an de voyage, nous avons bien le temps de prendre un café !! Ils nous emmènent chez eux, nous servent le café, puis le repas du midi (des saucisses locales) puis le digestif. Le comble ? On repart avec une bouteille de rouge maison ! Cette petite histoire est assez représentative de l’accueil génial que nous avons reçu en Slovénie.

Bunk a biker, ou comment rencontrer des motards locaux

Voici un seconde exemple. Nous avons passé notre première nuit en Slovénie chez un couple de motards. Comment les a t-on rencontrés ? Sur un groupe facebook d’hébergements entre motards « Bunk a biker ». Résultat : une soirée mémorable chez Sašo et sa femme, à boire des bières, de la grappa et à goûter les spécialités locales.

Trois jours en famille

Un peu plus tard, nous passons 3 nuits chez une famille germano-belge expatriée près d’Izlake. Comment sommes-nous rentrés en contact ? Grâce à un forum de voyage en Slovénie. Heiko a donné énormément de son temps pour nous faire visiter la région.

Pourquoi adore t-on ces rencontres ?

Forcément, ça allège le budget, notamment en Slovénie où les campings sont plus chers qu’en France. Mais surtout, ce sont de merveilleux moments de partage et une immersion directe dans la culture locale ! C’est notre meilleure source d’information sur les réalités du pays, les lieux à visiter, les routes à emprunter. Pas de tabou, on aborde tous les sujets : politique, art de vivre, gastronomie, ce qui va et ce qui ne va pas. Ainsi nous avons la sensation de vraiment découvrir le pays et pas seulement de le survoler. Et ça, on adore !!

Prairies verdoyantes et eaux émeraudes

Lac de Bohinj

On adore la Slovénie, pour ses paysages verts mêlant montagnes et retenues d’eau. Le plus bel exemple ? Le lac de Bohinj. Magnifique ! L’eau y est transparente et le cadre merveilleux. En arrière-plan, le spectacle des nuages qui voyagent à travers les énormes formations rocheuses justifie à lui seul de venir ici. C’est juste somptueux ! Enfin… sauf quand les nuages en question déversent tout leur contenu sur nos têtes. Aller on décampe !

Lac de Bled

Prochaine étape ? Le lac de Bled. Plus touristique, il présente la particularité d’abriter une île et son église. Si ce lieu est très charmant, il est toutefois difficile de surpasser la claque visuelle que l’on a pris à Bohinj.

Gorges de Vintgar

On visite ensuite les gorges de Vintgar. Une merveille de la nature ? Dam oui !! La rivière Radovna a creusé son chemin à travers la roche. L’eau y est émeraude et d’une puissance folle (il a beaucoup plu ces derniers jours… à nos dépends). On explore ces gorges à pied sur une passerelle en bois fixée à flanc de roche, surplombant cascades et rapides. C’est génial ! Des airs d’aventure à la Indiana Jones ! Le retour se fait sur des chemins à travers un village puis la forêt surplombant les gorges.

Infos pratiques : 15€ l’entrée, 1h30 de marche.

La gastronomie slovène

Bon, on ne va pas se mentir, les slovènes sont des viandards

Nous avons adoré le goulasch ! Un ragoût de viande de gibier servi dans un pain boule. Pas raffiné mais alors qu’est ce que c’est bon !

Alors évidemment, au rayon sauciflard, tu trouves de tout, du sanglier au cerf en passant par l’ours !! On déconne pas, y a vraiment du saucisson d’ours. Et faut bien avouer que c’est pas mauvais. Nous avons aussi testé une recette de raviolis, une spécialité d’Idrija. 3 sauces au choix : cerf, gorgonzola ou champignon. La non plus nous ne sommes pas sur de la cuisine raffinée et légère. Mais c’est pas mal.

Nous avons aussi testé un plat étrange se traduisant par « Cold Soup ». C’est un espèce de pot-au-feu avec du gras en gelé que l’on mange froid. Étrange mais pas mauvais.

Et le vin slovène ?

Une excellente surprise ! On a adoré les vins de Simčič, dont un malvoisie étonnamment bon. Ce ne sont pas des vins complexes. Ils se dégustent sans se prendre la tête et pour des prix défiant toute concurrence. Au passage, on a goûté du Refošk, un vin nord-macédonien, qui a la particularité de te déchausser les dents fissa ! On t’aura prévenu.

Un pays un peu trop sage ?

Des airs de Haut-Jura

Nous pénétrons ensuite dans une région qui nous plaît énormément pour ses paysages. Pourquoi l’adore t-on ? Ces vastes prairies verdoyantes, un relief vallonné à outrance, pléthore de cours d’eau aux teintes émeraude et des forêts omniprésentes. Ça nous rappelle beaucoup les ambiances du Haut-Jura. Un décor naturel mais en même temps très ordonné. Des décors de carte postale presque trop parfaits. La ressemblance est d’autant plus troublante que les locaux s’adonnent aux mêmes activités que nos amis jurassiens : tonte de l’herbe à fourrage et coupage de bois.

D’étranges structures en bois ponctuent le paysage. De quoi s’agit-il ? Ces grandes échelles sont en fait des séchoirs à foin qui servent parfois à stocker du bois. Et oui, impossible de laisser l’herbe au sol sans quoi elle pourrirait. D’autres structures, plus complexes sont des greniers pour stocker bois et fourrage pour les bêtes. Tout cela donne la sensation que le temps, ici, semble s’être arrêté. Étonnant.

Ljubljana, la capitale

Heiko, notre hôte durant 3 jours, nous emmène visiter la capitale slovène. Alors comment te dire ? C’est vraiment petit, mais c’est charmant. Quelques monuments valent le détour comme le château, les 3 ponts ou encore l’hôtel de ville avec ses patios entourés de coursives sous arcades. Splendide !!

La ville est très étudiante et semble dynamique. Ce qu’on a moins aimé ? On a trouvé dommage que les rives du cours d’eau ne soient pas plus mises en valeur. Il traverse la ville sans réelle interaction avec les locaux. Alors que boire une bière en bord de rivière, c’est quand même génial, non ? Si tu comptes t’y rendre, on te conseille de prévoir une journée, pas beaucoup plus. Sauf si tu veux prendre le temps et te la couler douce en terrasse.

Pour info, le marché a lieu le vendredi. Toute la ville s’agite alors, les artisans viennent présenter leurs produits et les restaurants du coin vendent leur nourriture à emporter. A ne pas louper donc !

Un sacré univers souterrain

Les mines de mercure d’Idrija

Une géniale exploration dans les tréfonds d’une ancienne mine de mercure. Super intéressant ! A certains endroits, on peut même voir le mercure liquide perler entre les strates de roche ! On y découvre les conditions de travail de l’époque. Comment dire ? Bah, il fallait choisir : travailler ou vivre longtemps. Vapeurs de mercure, effondrements, poussière en suspension… Ça fait pas mal relativiser nos conditions de travail actuelles.

Infos pratiques : 13€ l’entrée/personne, 15min de projection d’un film retraçant l’histoire de la mine, puis 30 minutes de visite guidée. Guides audio en Français.

Les grottes de Škocjan

Ces galeries et cavités souterraines sont spectaculaires ! Et ouais rien que ça. Et tu vas devoir nous croire sur parole car à l’intérieur les photos sont interdites ! Alors, de quoi s’agit-il ? Un gigantesque canyon souterrain creusé par la rivière Reka. Au passage, rivière en slovène se dit Reka. C’est donc la rivière Rivière.

Bref… lors de la visite, nous découvrons des chambres gigantesques. La plus haute mesure 142 m de haut ! Des milliers de stalagmites et stalactites, de toutes formes et tailles, habitent ces cavités. Une partie de la balade se fait en surplombant la rivière. On explore ces lieux en suivant des passages parfois au bord de précipice. T’as déjà eu le vertige dans une grotte souterraine ? Un coup à faire bugger le cerveau. C’est stupéfiant ! Bref, une visite géniale avec des guides souriants et blagueurs.

Infos pratiques : 13€ l’entrée/personne. Prévoir 1h30 à 2h de marche. Il fait 12 degrés dans les grottes, alors ta petite laine tu emporteras !

Des paysages incroyables de prairies coupées au millimètre, des tas de bûches rangées au cordeau, une population super accueillante, la Slovénie a vraiment tout pour plaire.
Mais ? Mais ce décor de carte postale nous laisse une sensation étrange, un sentiment de paysage aseptisé, trop ordonné. Une plongée dans « The Truman Show » où en allant trop loin, tu risques de te cogner à ce décor trop parfait. Comme si la Slovénie avait tout fait pour rattraper les standards ouest européens, en oubliant son côté balkanique avec son lot de folie et d’improvisation. Mais on te rassure : on a adoré. C’est juste qu’on préfère quand tout ne se passe pas comme prévu et que c’est un peu plus bordélique ! Bonne route à toi !!
>> Voir les autres articles sur nos road-trips en Europe

4 commentaires sur “Road-trip en Slovénie en Sidecar Ural”

  1. Salut les jeunes ! Heureux de voir que votre voyage se déroule bien et que vous faites de belles rencontres .
    Comment va votre side , pas de soucis ? 😜 , impatient de vous relire , continuez de me faire rêver .
    Bonne route ✌️ . DAVE.49

    1. Aucun soucis avec le side-car ! Nous avons juste crevé hier, c’est tout !
      50 000km et il se porte comme un charme ! On croise les doigts pour que ça dure !!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :