Road trip à moto dans le Berry et le Val de Creuse, notre repérage de l’itinéraire

Vous aimez le rock ? Écoutez Chuck Berry. Besoin d’antioxydants ? Buvez du jus de cranberry. Envie de rouler à moto dans des paysages aussi variés que somptueux ? Visitez le Berry ! Et oui, le centre de la France bien que boudé des voyageurs est en fait un vrai paradis pour motards. Dans cet article, nous vous racontons notre exploration entre Berry et Val de Creuse.
Alliant incontournables et jolies départementales, l’itinéraire finalisé issu de ce repérage figurera dans notre futur guide de road-trips moto en France. Bonne lecture !

Points d'intérêt

Récit de notre repérage de l'itinéraire moto dans le Berry & Val de Creuse

Explorer la belle campagne vallonnée du Berry

Tout débute à Bruère-Allichamps. Pourquoi là ? Car non loin, nous voulons visiter l’abbaye de Noirlac. Le lieu est fermé pour cause de Covid. Grrr… Néanmoins la bâtisse est tout de même impressionnante vue de l’extérieur.

Nous continuons notre route et commençons à découvrir à quoi ressemble la campagne locale. De grandes prairies vallonnées, de vastes pâtures et des champs, beaucoup de champs. Ce n’est pas pour nous déplaire car les panoramas sont somptueux.

Quelques kilomètres plus loin, notre intrépidité nous pousse à franchir le canal du Berry. Magnifique spot à photo, calme et reposant.

La journée étant bien avancée, nous décidons de poser le campement. Y a t-il un camping municipal dans le coin ? Oui, à Cerilly ! Moins de 10 euros (2 personnes, 1 véhicule, 1 tente) pour dormir au bord d’un étang, bercés par le chant des grenouilles. Vive les campings municipaux !!

Visiter le Château d’Ainay-le-Vieil et ses jardins remarquables

Réveil tranquille dans ce petit coin de paradis. Nous nous rendons ensuite au château d’Ainay-le-Vieil avec sa forteresse du XIIIème et son logis du XVème siècle. Nous loupons le départ de la visite guidée… Tant pis, nous optons pour l’exploration des jardins. Nous botanistes ? Pas pour un sous ! Mais il faut bien reconnaître que le travail des jardiniers est impressionnant. Des tilleuls en arcade, des arbustes sculptés en paon, des pommiers taillés en cercles superposés, une roseraie, une série de chartreuses (carrés de jardin clos à thème), etc… Remarquable.

Dénicher le centre géographique de l’hexagone

Nous reprenons notre exploration des départementales berrichonnes jusqu’au village de Saulzais-le-Potier lorsque notre regard est interpellé par un panneau « stèle du centre de la France ». Qu’est-ce donc ? Nous suivons les indications et nous retrouvons face à un bloc de granit taillé où l’on peut lire l’inscription : «Ce serait ici que les calculs de l’éminent mathématicien et astronome l’abbé Théophile Moreux aurait déterminé le centre géographique de la France ». Trouver le centre de la France, FAIT ! On peut le supprimer de notre to-do list !

Découvrir le lac de Sidiailles par hasard, il faut toujours écouter les conseils des locaux

Tout cela donne faim ! Nous nous écartons de notre itinéraire à la recherche d’une boulangerie ouverte après 13h. Insurmontable dans cette région ? Pas si nous sommes chanceux. Le hasard fait bien les choses. Nous croisons un superbe aqueduc, puis un château avant de trouver nos casse-croûtes. Le miracle ? le boulanger connaît la région par cœur ! L’individu étant aussi motard, ses conseils sont précieux : « Vu que vous êtes là, profitez-en pour passer par le lac de Sidiailles ! » Qu’à cela ne tienne, nous ferons le détour ! Une fois sur place, on ne peut que constater la véracité de ses propos ! Le lac de retenu est encerclé de denses forêts et d’étendues agricoles. Mirifique ! 

Contempler le Puys de Dôme et le plateau des Millevaches depuis la tour panoramique de Toulx-Sainte-Croix

Notre repérage se poursuit en direction de Toulx-Sainte-Croix, un minuscule village isolé dans la campagne. Pourquoi diable s’y aventurer ? Pour grimper les marches de sa tour et profiter d’une vue panoramique à 360° sur la région. On y aperçoit notamment les puys de Dôme, le lac de Vassivière et le plateau des Millevaches.

Puis, nous dévalons le bois de Toulx qui offre une belle série de virolos en forêt. Après Saint-Yrieix-les-Bois, un phénomène étrange se passe : on a l’impression de rouler en jungle ! La végétation luxuriante, les virolos pentus associés à l’humidité ambiante nous évoquent le Laos. Petite halte devant les ruines du château de Montaigut-le-Blanc.

Les trois villages patrimoine de Moutier-d’Ahun, Bénévent-l’Abbaye et la Souterraine

Nous empruntons un pont médiéval offrant une vue superbe sur la Creuse, puis pénétrons dans le beau village du Moutier-d’Ahun. Le cadre est tellement angélique qu’un monastère bénédictin s’y est installé en 997. Nous poursuivons notre ascension. La route offre de fameux points de vue sur la vallée et particulièrement lors de notre arrivée à Bénévent-l’Abbaye. Elle surplombe la très belle abbatiale, construite aux XIème et XIIème siècles.

Moutier d'Ahun - Voyage moto dans le Berry Val de Creuse - URALISTAN
Moutier-d'Ahun - Uralistan
Bénévent l'Abbaye - Voyage moto dans le Berry Val de Creuse - URALISTAN
Bénévent-l'Abbaye - Uralistan

Puis nous gagnons la Souterraine, cité médiévale. Nous nous garons sur la place du centre-ville face à la cathédrale pour répondre à l’appel de la bière fraîche. Nous réussissons l’exploit de nous installer à l’unique terrasse pratiquant des prix parisiens. 16€ pour une pinte et un demi, certes avec du Picon, mais bon… Nous retrouvons nos départementales favorites. Elles virolotent en forêt et sont ponctuées par de sublimes points de vue sur les campagnes alentours.

Subjugués par les paysages du val de Creuse

La campagne se transforme radicalement lorsque nous approchons des environs de Crozant. Adieu l’alternance de forêts et de champs, bonjour les falaises à pic et la Creuse ! On adore !! Nous découvrons le décor tant prisé par les peintres impressionnistes, les petits villages, les ruines du château de Crozant, les paysages de la Creuse,…

Nous arpentons des petites routes serpentant le long de la rivière jusqu’au lac de Chambon. Un peu en amont du barrage d’Eguzon, nous dénichons un merveilleux spot sur les berges. La Creuse y est paisible et le cadre verdoyant, c’est de toute beauté ! Parfait pour pique-niquer dans un lieu bucolique. Où ça donc ? À Moncocu ! Ça ne s’invente pas !

Nous découvrons le Berry romantique de George Sand avec la visite du village de Gargilesse-Dampierre. Puis nous nous laissons surprendre par le Berry psychédélique avec les fresques intérieures de l’église de Menou.

Argenton-sur-Creuse, entre ville au charme fou et expéditions tout-terrain

Ensuite, nous atteignons Argenton-sur-Creuse, surnommée la Venise du Berry. On prend la mesure de sa beauté lorsque l’on traverse les anciens ponts. De vieilles maisons typiques aux couleurs flashy, à galeries et balustrades en bois, sont accolées sur les rives et se reflètent dans la rivière.

Nous rendons visite à Jean-Baptiste du garage Thomas, concessionnaire Ural. Très sympa, il a la gentillesse de nous prêter un Ural Ranger dernière génération. Il nous guide pour l’essayer sur les petites routes et pistes des environs. Ce roulage nous permet d’apprécier l’efficacité des nouveaux systèmes d’injection.

Le lendemain, nous revenons avec Gobi pour lui faire passer l’épreuve du passage à gué. Test scientifique ? Pas vraiment ! C’est plutôt pour faire joujou dans l’eau. Gobi s’en sort très bien même avec l’eau submergeant les cylindres. Ça fume, ça fait des bruits bizarres, mais ça passe. L’aspect moins fun est le panier transformé en baignoire à l’eau froide. Les deux petits trous ne permettent pas d’évacuer facilement toute la flotte. Il va falloir écoper un peu !

Pause déjeuner panoramique à Saint-Benoit-du-Sault

Belle découverte que cette ancienne cité médiévale habitée par les moines bénédictins. Perchée sur son rocher, Saint-Benoit-du-Sault surplombe la vallée et la rivière. Les venelles appellent à la déambulation entre les demeures du XVème et XVIeme siècle. L’Ural galère un peu dans les pentes mais le jeu en vaut la chandelle, nous atteignons le prieuré et déjeunons en contemplant le sublime panorama.

Réserve naturelle de la Brenne et ses centaines d’étangs

Passé Prissac, nous entrons dans une région nettement plus boisée. Les routes rectilignes et larges nous donnent l’impression de traverser une forêt canadienne. Peu après Oulches, nous entrons en terres de marécages. Et oui, nous sommes au cœur de la réserve naturelle de la Brenne. Pourquoi on adore ce coin ? Pour ses centaines d’étangs et lacs que nous longeons parfois sans même les apercevoir.

De Châteauroux à Bourges : étendues de champs de blé, éoliennes et vignoble

En approchant de Châteauroux, les paysages changent à nouveau radicalement. Nous traversons des champs de blé dorés s’étendant à perte de vue. Les éoliennes, ces immenses poteaux à hélices, contrastent de part leur rigidité avec les millions d’épis ployant sous le vent. Puis, nous atteignons Châteauroux, cité des sens interdits, comme d’ailleurs pas mal de villes ou villages du coin

Passage par Issoudun la médiévale, avant de rallier le vignoble de Reuilly. Des vignes !! Nous sommes heureux de retrouver ces décors qui nous rappellent nos terres à Muscadet. L’Arrivée à Bourges se déroule sous la pluie. Nous visitons rapidement la cathédrale, le centre-ville ancien avec ses maisons à colombage, puis patientons dans un PMU le temps que la météo se calme.

Séance photo en moto : Triumph Bonneville T100

Pourquoi une séance photo-moto ?

Pour diversifier les bécanes dans notre futur livre. Et oui, il s’adressera à tous les motards, alors il faut que le lecteur puisse s’identifier et s’imaginer dans tous ces lieux exceptionnels ! Des concessionnaires locaux nous prêtent gentiment une bécane le temps de quelques heures et nous partons prendre des photos. Notre objectif : une moto différente pour chaque itinéraire.

Pour le Berry, ce sera une Triumph Bonneville T100 de la concession Triumph Bourges. Que pense-t-on de cette bécane ?

Déjà, elle a de la gueule, un look retro que l’on adore ! La sonorité des silencieux est grave, rauque, on aime ou on n’aime pas. Le moteur est bien coupleux, pas de souci pour emmener le pilote et passager, même bien chargés. La position de conduite est légèrement sur l’avant, assez naturelle, ça ne casse pas les poignets. L’assise est confortable pour les deux occupants. Enfin, l’électronique est réduite au minimum : pas de traction control, pas de shifter, pas de cartos moteur de l’espace, etc… La Bonneville est rustique et c’est ça qu’on aime !!

Triumph Bonneville T100 - Voyage moto dans le Berry Val de Creuse - URALISTAN
Séance photo avec une moto Triumph Bonnevile T100 de la Concession Triumph Bourges
Notre exploration du Berry touche à sa fin avec pas moins de 500 km de roulage. Notre coup de cœur ? La diversité des paysages : de vastes étendues cultivées vallonnées ou plates, des forêts, la magnifique vallée de la Creuse et ses villages de peintres, les marécages de la Brenne. Ajouter à cela les charmants bourgs médiévaux et vous obtenez une région idéale pour un road trip moto. Bonne route à toi !!
>> Voir les autres articles sur nos itinéraires et road-trips moto en France

2 commentaires sur “Road trip à moto dans le Berry et le Val de Creuse, notre repérage de l’itinéraire”

  1. Quel dommage qu’on n’ait pas su avant que vous passiez par nos contrées ! Nous aurions été heureux de vous rencontrer, les « uralistes » ne sont pas si courants par ici…Nous venons de créer une activité écotouristique pile aux endroits visités, et plus particulièrement en forêt de Tronçais, où nous proposons une découverte des paysages en side car URAL ! C’est également un moyen de faire connaître ce moyen de locomotion plaisir et slow tourisme… Je laisse ici l’adresse de notre page facebook où vous trouverez quelques photos et vidéos des balades sur 3 roulettes : https://www.facebook.com/roulettescie
    et de notre site internet temporaire : http://www.roulettes-cie.fr
    Cordialement

    Patricia

    ps : notre Ural s’appelle… Gagarine… (pour les intimes)

    1. C’est génial, on avait justement vu vos flyers dans une boulangerie !
      Je vous avoue qu’on avait étonné de découvrir vos prestations, mais dans le bon sens 🙂

      On passera vous voir si jamais on réitère le périple berrichon.
      Bonne journée à vous et bonne continuation !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *