Aller au contenu

Road-trip à moto dans le Haut-Jura

Des prairies verdoyantes coupées au poil, des forêts de sapins et des grandes maisons en bois, rouler dans le Jura te téléporte tout droit chez les Amishs. Ça sent bon la nature et les grands espaces. Que dire de ces hauts plateaux à pâture ? De pures merveilles. C’est simple à chaque sortie de virage, on a eu l’impression de tomber devant un fond d’écran Windows. Dans cet article, nous te racontons notre exploration du Haut-Jura.
Alliant incontournables et jolies départementales, l’itinéraire finalisé issu de ce repérage (dont la trace GPS) figurera dans notre guide de road-trips moto en France « Week-end à moto, 50 itinéraires insolites en France » (publication en avril 2022, éditions Larousse). Bonne lecture !

Points d'intérêt

Récit de notre repérage de l'itinéraire moto dans le Haut-Jura

L’aventure débute au monumentale Château de Joux

Nous débutons cette aventure jurassienne au pied du château de Joux. Un fort super impressionnant qui domine la vallée de la Cluse de Pontarlier avec le Doubs en contrebas. Bâti sur un éperon rocheux, il semble absolument imprenable.

Prochaine étape ? Le lac de Saint-Point. On l’observe très bien depuis la route qui est légèrement en surplomb. Le cadre est juste génial avec les forêts juste à côté. Un peu plus loin, c’est celui de Rémoray que l’on contemple. Magnifique !

Ensuite, nous découvrons les magnifiques paysages du Jura avec ses vastes prairies verdoyantes coupées ras et tout autour des forêts noires de sapins géants. Toute cette verdure, c’est tellement agréable ! C’est vraiment là qu’on se demande si on n’a pas débarqué chez les Amishs. Pourquoi ? Les seules activités que l’on observe sont tracteurs qui ramènent du bois ou bien tondent ces étendues à fourrage. On a vraiment la sensation que cette région vit hors du temps. On adore !!

Morbier, nous voilà !!

En arrivant, nous découvrons avec surprise les infrastructures ferroviaires traversant les montagnes. D’énormes ponts avec des arches semblent enjamber les forêts et montagnes. Très impressionnant ! On arrive alors à notre coup de cœur départementalistique. Alors de quoi s’agit il ? Une toute petite route longe la voie de chemin de fer. Nous roulons avec sur notre droite les rails qui nous surplombent et à notre gauche un ravin bien à pic. Tout en bas, c’est la Bienne qui coule. Il nous semble que cette route alternative où personne ne s’aventure représente bien ce que l’on essaye de partager avec notre livre. C’est insolite et cela permet de découvrir des paysages fantastiques.

L’étonnant Chapeau de Gendarme en bord de route

Nous nous lançons maintenant à l’assaut du col de la Faucille à 1320m d’altitude. Ça grimpe sévèrement. Gobi galère, l’ascension se fait à fond de seconde mais le décor est magique. Les montagnes semblent sauvages, entièrement recouvertes de sapins. C’est immaculé, on adore !!

Puis, au détour d’un virage, nous faisons face au chapeau de Gendarme. Quèsaco ? Un pli dans la roche, comme si on avait essayé de comprimer cet empilement de couches calcaires. Pourquoi le chapeau de gendarme ? Il est censé ressembler au bicorne que les gendarmes napoléoniens portaient. Ouais… Il faut faire preuve d’imagination…

Lacets de Septmoncel et belvédère de la Cernaise

Les lacets de Septmoncel nous font travailler méchamment les trapèzes et les poignets. Mais ces efforts sont récompensés au centuple avec le belvédère de la Cernaise. Pourquoi on adore ? De là, on peut admirer toute la magie des paysages jurassiens. Les montagnes exhibent leurs entrailles, on voit alors toutes les couches de calcaires dont elles sont constituées. Un sublime empilement de strates blanchâtres. Au sommet, les hauts-plateaux bocagers sont de toute beauté. Des pâtures paradisiaques pour bovins en quête de tranquillité. Au loin, au fond de la vallée, on peut apercevoir une ville, sans doute Villard-Saint-Sauveur. Ce lieu est absolument splendide !! Attention par contre, il est situé en bord d’une route qui grimpe pas mal et on ne peut y garer que 2 ou 3 motos. Il faut donc un peu anticiper cette halte.

Arrivés à Mijoux, nous sommes sur les hauts-plateaux. Qu’est ce que c’est beau !!! Des prairies à perte de vue et tout est d’un vert fluo incroyable. Ce qui nous étonne ? C’est très plat. Il est difficile de s’imaginer que nous sommes à plus d’un kilomètre d’altitude. Les vaches paissent avec une quiétude incroyable, il y a pire endroit pour brouter de l’herbe.

Arrivée à Fort l’Ecluse

Nous longeons alors la Valserine dans de sublimes décors jusqu’à Lancrans. Là, l’état de la chaussé se dégrade, mais cela permet d’atteindre une petite route de campagne absolument magique. Nous sommes sur le versant qui fait face à la vallée du Rhône avec une vue unique sur les alentours. Le moment magique ? Ces minutes à contempler un renard en train de chasser un peu plus loin. On se dit alors que cette route est vraiment délaissée pour qu’il s’aventure à l’extérieur en pleine journée.

Un peu plus bas, nous rattrapons un axe nettement plus usité pour rejoindre le fort de l’Ecluse. Super impressionnant. Comme celui de Joux, il est bâti sur un éperon rocheux lui conférant un caractère imprenable. Cependant, quelques valeureux adeptes de varappe et de via-ferrata s’y frottent quand même. En contrebas ? Les eaux émeraudes du Rhône. Sublime façon de terminer ce périple.

Les décors du Haut-Jura resteront longtemps gravés dans nos mémoires. C’est tellement verdoyant et paisible !! C’est clair, si on se réincarne en bovins, c’est là qu’on veut aller ! Que dire des routes ? La plupart sont en super état, et en cherchant bien, on a réussi à trouver des départementales alternatives de toute beauté. Ce repérage est donc un succès sur toute la ligne ! Tous les détails seront évidemment dans notre livre « Week-end à moto, 50 itinéraires insolites en France ». Bonne route à toi !!

>> Voir les autres articles sur nos itinéraires et road-trips moto en France

2 commentaires sur “Road-trip à moto dans le Haut-Jura”

  1. Salut Jérémy,
    Comme tu le disais, très agréable à regarder… Mais je dirais, comme toutes les vidéos.
    C’est vrai que par moment ça fait un peu fond d’écran Windows, mais c’est tellement beau…
    Eric

    1. Salut Eric,
      Le Haut-Jura restera pour nous un lieux magique pour ses paysages.
      Et très honnêtement, il n’y a qu’ici qu’on a trouvé ces décors aussi particuliers de prairies aussi verdoyantes.
      Y habiter doit être une vraie cure de jouvence 🙂 🙂
      A bientôt !!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :