Road-trip à moto en haute marne, repérage de l’itinéraire

Rouler en Haute-Marne, c’est sur votre to-do list de motard ? Peu de chance que oui. Et pourtant !! Avec ses sublimes paysages de campagne, ses virolos de forêt et ses villages médiévaux, il y a de quoi s’amuser. En cherchant bien, on trouve même des lacets en épingle à la sauce Alpes suisses. Ça vous intéresse ? Alors, suivez-nous dans ce repérage pour le moins original. Dans cet article, nous vous racontons notre exploration de la Haute Marne.
Alliant incontournables et jolies départementales, l’itinéraire finalisé issu de ce repérage figurera dans notre futur guide de road-trips moto en France. Bonne lecture !

Points d'intérêt

  • Troyes
  • Langres
  • Les villages typiques (Chevillon, Froncles, Nogent, Auberive,…)
  • Les lacet de Mélaire et le belvédere
  • Chaumont
  • Rouler en longeant la Marne
  • Les routes de campagne

 

Récit de notre repérage de l'itinéraire moto en Haute-Marne, entre Champagne et Bourgogne

Quelques mots sur notre méthode de travail

Ce repérage est la bonne occasion de vous présenter notre façon de travailler pour la préparation des itinéraires.

Dans un premier temps, nous dressons la liste des points de passage qui nous semblent immanquables (visite incontournable, route à virolos de dingue, monument historique, point de vue spectaculaire, etc…) Ensuite, on regarde s’il est possible de rallier ces points par de jolies petites routes. Il faut aussi que l’itinéraire soit pertinent, on ne va pas faire des détours à rallonge si on n’a pas la combinaison route sympa et point d’intérêt.

Pourquoi la Haute-Marne est-elle un bon exemple ? Parce qu’au départ, nous avions prévu de rallier Troyes à Langres. Troyes est une ville médiévale magnifique avec ses maisons à colombage colorées. Sauf que ! Les routes jusqu’à Chevillon sont plutôt ennuyeuses. Nous pensions notamment que traverser la forêt d’Orient vaudrait le coup, mais c’est rectiligne et très vite lassant.

Nous préférons proposer un itinéraire écourté pour ne conserver que le meilleur. Donc voilà !! Entre la première version, le repérage in-situ et le circuit final, il peut y avoir beaucoup d’évolutions.

Une première section entre forêt, virolos et petites montagnes

L’itinéraire débute donc à Chevillon. Pourquoi là ? Parce que ce petit bourg est, ma foi, plutôt charmant. On aime particulièrement le château avec sa tour en bois. Nous traversons ensuite de somptueuses petites départementales à travers la forêt. Vraiment sympa ! Rapidement, nous commençons à comprendre les paysages locaux. Une plaisante alternance de petites forêts et de grandes étendues cultivées. Ce n’est pas pour nous déplaire car on ne s’ennuie jamais. A chaque sortie de bois, on tombe sur des panoramas géniaux.

Vers Montreuil-Sur-Thonnance, nous traversons une sublime petite route encaissée entre deux collines. Quelques kilomètres plus loin, nous attaquons les lacets de Mélaire. Quésaco ? Une succession d’une petite dizaine de virages en épingle. Ce n’est pas la Transfgarassan ou le Stelvio, mais c’est suffisant pour prendre du plaisir. La pause au belvédère est obligatoire car on y jouit d’un point de vue exceptionnel sur la vallée, la forêt et les lacets qui la traversent.

A Doulaincourt-Saucourt, nous contemplons le flot tranquille du Rognon. A Froncles, nous posons la tente dans un camping municipal comme on les aime : des installations sans chichi, un spot rêvé près de la Marne et un tarif imbattable de 8-10€ la nuit.

Le canal Champagne et Bourgogne, les panoramas d’étendues agricoles

En descendant à Viéville, nous longeons le canal entre Champagne et Bourgogne. Il nous arrive parfois de rouler sous le niveau de l’eau, ce qui est assez perturbant. A Bologne, nous ne mangeons pas de spaghettis. Par contre, juste avant d’atteindre cette petite ville, la route longe le canal en le surplombant. Magique !!

Nous passons ensuite par Chaumont. Qu’y a t-il à y faire ? Et bien, cette ville médiévale de moyenne taille vaut le coup pour un passage rapide, par exemple une pause resto ou une nuit dans un bon hôtel. Et on adore l’impressionnant viaduc à arches de deux étages. Impressionnant ! 

Vers Neuilly-Sur-Suize, ça virolote à outrance le long de la rivière, et ça continue jusqu’à Nogent. On en prend plein les mirettes et aussi dans les bras ! Mais quel régal. Le lac des Charmes vaut bien le détour car de toute beauté.

Pour finir, nous profitons d’une petite boucle champêtre Langraise

Finalement, nous rallions la campagne Langraise. Nous roulons sur des routes de campagne ponctuées d’arbres, traversons des petits villages typiques, longeons un lac, et atteignons Auberive et son Abbaye. Il y a de jolis points de vue ruraux tout le long du trajet. Très agréable, surtout sous la lumière dorée de fin d’après-midi.

Langres est vraiment notre coup de cœur de la région. Que dire ? Plus grande ville fortifiée d’Europe (les fortifications sont complètent) ! Saint-Malo n’a qu’à bien se tenir !! La ville est donc ceinte de remparts ponctuées de tours. Il vaut mieux explorer le centre à pied car il présente une quantité insolente de sens interdits. La très bonne surprise ? Son camping municipal qui offre une vue imprenable sur les vallées alentours et ce pour un prix tout à fait raisonnable de 15€. Pour votre curiosité, durant l’hiver, le camping redevient un parc accessible à tous.

Séance photo en moto : Yamaha Tracer 900 GT

Pourquoi une séance photo-moto ?

Pour diversifier les bécanes dans notre futur livre. Et oui, il s’adressera à tous les motards, alors il faut que le lecteur puisse s’identifier et s’imaginer dans tous ces lieux exceptionnels ! Des concessionnaires locaux nous prêtent gentiment une bécane le temps de quelques heures et nous partons prendre des photos. Notre objectif : une moto différente pour chaque itinéraire.

Pour la Haute-Marne, ce sera une Yamaha Tracer 900 GT de la concession Moto étoile à Langres. Que pense-t-on de cette bécane ?

Et bien, déjà, nous ne sommes pas persuadés qu’il s’agisse vraiment d’une moto au sens strict du terme. Il s’agit plutôt d’un hybride entre un 2-roues et un avion de chasse. Elle ne dispose pas d’un turbo-réacteur, mais bien d’un moteur atmosphérique de 890cm3 capable de vous arracher les bras si besoin est.

Le tableau de bord électronique rappelle le cockpit d’un jet de combat, et les suspensions électroniques donnent l’impression de vraiment survoler la route. On adore !! Paroxysme de cette métaphore filée militaire : la bulle réglable. On a en permanence devant les yeux son arête supérieure qui suit l’assiette de la bécane dans les virages. Cela donne vraiment la sensation d’être aux commandes d’un F-16 en poursuite. Alors, on se prend au jeu, on met de l’angle et on enfile les virages avec une facilité déconcertante. Par contre dans cette configuration, seuls les pilotes d’1m75 ou plus pourront espérer mettre les deux pieds par terre lors des ravitaillements. Heureusement, des options surbaissées existent.

La Tracer 900GT est donc une moto super agréable à conduire. Nous ne sommes pas friands de motos bourrées d’électronique, pourtant, ce fut une très bonne surprise. On s’imagine très bien traverser la France d’une traite à son guidon !

Langres - Voyage moto en Haute-Marne - URALISTAN
Séance photo avec une Yamaha Tracer 900GT
Et voilà, notre repérage en Haute-Marne touche à sa fin. Notre coup de cœur ? Vous l’aurez compris, il s’agit de Langres ! Cette petite cité médiévale est vraiment charmante et mérite qu’on s’y attarde. Et puis, nous avons adoré cette alternance de paysages, tantôt des bois denses, tantôt de vastes étendues cultivées. Génial ! Bonne route à toi !!
>> Voir les autres articles sur nos itinéraires et road-trips moto en France

1 commentaire pour “Road-trip à moto en haute marne, repérage de l’itinéraire”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *