Aller au contenu

Road-trip moto au Pays Basque

Ah, le Pays basque ! Il suffit d’évoquer son nom pour avoir en tête les piments, les bérets et la pelote. Mais peut-on résumer l’Euskal Herria à ses villages si typiques ? Que nenni !! Quel pied on a pris à arpenter ces cols aux noms imprononçables et à suivre les méandres de ces rivières sauvages.
N’en déplaise à Jeanne Mas, cette aventure en rouge et blanc fut pleine de bonnes surprises et de montagnes de bonheur. Dans cet article, nous te racontons notre exploration basque !
Alliant incontournables et jolies départementales, l’itinéraire finalisé issu de ce repérage (dont la trace GPS) figurera dans notre guide de road-trips moto en France. Bonne lecture !
>> Découvrir le livre : « Week-end à moto, 50 itinéraires insolites en France » (parution début avril 2022, éditons Larousse)

Points d'intérêt

  • Train de la Rhune
  • Route de la corniche
  • Gorges de la Nive et de Kakouetta

Récit de notre repérage de l'itinéraire moto dans le Pays Basque

Des lieux aux noms exotiques

Nous débutons ce périple basque à Oloron-Sainte-Marie. Ce qu’on adore ici ? Les hautes maisons à 5 ou 6 étages qui bordent le gave d’Oloron. Dans son ensemble, cette ville de culture et d’histoire ne manque pas de charme. Nous attaquons ensuite une superbe route de forêt, aux pieds des montagnes avant d’atteindre les gorges de Kakouetta. Quésaco ? Un canyon creusé par la rivière du même nom. Une heure de marche en pleine nature est nécessaire pour rallier la cascade de 20 mètres ainsi que la grotte qui abrite quantité pléthorique de stalagmites et tites.

Nous longeons ensuite les méandres d’une rivière au nom imprononçable : Zürkaïtzegiko erreka. Pourquoi faire simple ? C’est vrai quoi. La Loire, le Lot, le Gard, ça c’est facile à retenir ! Bref, nous atteignons finalement la passerelle d’Holzarte. Enfin… le point de départ pour y aller. Une fois arrivés au parking, il faut compter encore une heure de marche pour rallier cet ouvrage qui surplombe les sublimes gorges d’Olhadubi.

L’ascension de 6 cols

Et ouais, rien que ça ! La grimpette de l’Orgambidesca est absolument splendide. La montagne y est complètement recouverte de fougères. Avec la météo pourrie, on se croirait presque en Irlande. Le comble ? Nous roulons dans une zone pastorale. Les moutons y paissent paisiblement en semi-liberté. C’est génial ! Nous continuons sur cette ligne de crête en passant le col Bagargiak et enfin celui d’Héguichouria.

Mais, c’est vraiment maintenant que l’épreuve de diction commence. Tu es prêt ? Nous franchissons successivement les cols de Burdincurutchéta, d’Haritzcurutche et enfin d’Haltza. Voilà une bonne occasion d’apprécier la richesse de notre alphabet ainsi que l’obstination des basques à essayer d’en caser toutes les lettres dans chaque nom de montagne. Mais ! Ces cols valent le détour pour leur abondance de virolos dans de somptueux paysages à la végétation rase.

Au fait as-tu goûté l’Ossau Iraty ?

L’Ossau-Iraty est LE fromage du coin. C’est une pâte pressée non cuite à base de lait de brebis. Délicieux ! Il est facile d’aller s’en procurer directement à la ferme. Elles sont indiquées par de petits panneaux sur le bord de la route.

Notre coup de cœur de ce road-trip : Saint-Jean-Pied-de-Port

Pourquoi on adore ? Déjà c’est facile à prononcer. Nous sommes transportés par la vieille ville avec ses rues pavées, ses maisons typiques dominées par la citadelle. Et oui ! La capitale de la Basse-Navare est avant tout une ville fortifiée. Ce qu’on aime moins ? Tout le commerce lié au passage des touristes et des pèlerins de Saint-Jacques-de-Compostelle.

Plus petit vignoble de France et gorges de la Nive

Nous passons ensuite par Irouléguy. Sa particularité ? Il est l’un des plus petits vignobles de France et surtout le seul du pays basque français ! Nous faisons une halte à Bidarray pour profiter du fronton où se déroule les parties de pelote basque. Il est perché en haut du village. La vue sur les alentours est plutôt pas mal !

Juste avant Ixtassou, nous découvrons une petite pépite : les gorges de la Nive. La route longeant ce minuscule canyon est tellement petite que l’on pensait que c’était piétonnier. Mais, non ! On peut belle et bien arpenter les méandres de la rivière à bécane et c’est aussi plaisant que la distance est courte.

Espelette, haut lieu du piment et autres villages typiques

Si l’on passe outre le flot de touriste, le centre piétonnier est charmant avec toutes ces maisons typiques basques. On ne peut qu’être contemplatifs devant ses guirlandes de piments accrochées aux fenêtres. Génial ! Ce que l’on a aimé ? Rouler entre les champs de piment avant de rejoindre le village.

Le petit train de la Rhune à crémaillère grimpe jusqu’au sommet du col mythique basque avec son panorama à couper le souffle. Il y a de nombreux charmants villages dans le coin. Ainhoa, une bastide-rue parée de vert et de rouge, vous plonge directement en plein dans la culture locale. Ascain, concentre son centre-ville autour de son fronton.

Destination Saint-Jean-de-Luz par le route de la corniche

Après Urrugne, nous rallions la côte atlantique pour arpenter la route de la corniche. Il faut bien avouer que ça envoie du bois. Vers Erlaitza, nous pouvons admirer une singularité géologique. Quoi donc ? Les falaises de bord de mer sont inclinées à 45 degrés. On peut y admirer les différentes strates du sol, c’est vraiment intriguant et spectaculaire !

Ultime étape de notre périple au pays de la pelote ? Saint-Jean-de-Luz. Force est de constater que l’on finit en beauté ! On adore le mignon petit port de pêche, les maisons blanches aux colombages verts ou rouges et puis sa rue piétonne très vivante.

Alors que retenir de ce périple basque ? Et bien, on ne peut décemment pas réduire cette magnifique région à sa côte Atlantique et ses villages typiques. Si l’on a apprécié déambuler à Espelette, Saint-Jean-Pied-de-Port ou encore Saint-Jean-de-Luz, notre souvenir marquant restera la beauté des montagnes majestueuses et leur abondance de virolos ! Alors ami motard, si tu cherches encore la destination pour ton prochain road-trip moto, prends des cours de diction et files affronter les cols en Euskal Herria ! Bonne route à toi !!
>> Voir les autres articles sur nos itinéraires et road-trips moto en France

4 commentaires sur “Road-trip moto au Pays Basque”

  1. Encore des lieux que mon grand âge m’a permis de parcourir.
    Un problème cependant : vous êtes au Monténégro, en Bosnie Herzégovine, ou au pays basque ???
    Allez, bonne route et bons chemins.
    Eric

    1. Merci Eric pour tes messages qui font chaud au coeur 🙂
      Saches que nous avons développé le don d’ubiquité, nous sommes partout à la fois !!! :):):)
      Bonne route !
      Marion et Jérémy

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :