Aller au contenu

Road trip à moto dans les Préalpes d’Azur

Les préalpes d’Azur, c’est comme les Alpes, mais à plus petite altitude ?  C’est avec ce genre de questions que l’on partait explorer cette région. Mais en préparant l’itinéraire, un motard du coin nous a parlé de la vallée de l’Ubaye, du Colorado niçois ou encore des sillons de l’Esteron. Autant de merveilles de la nature que l’on était impatient de découvrir. Ajoute à ça des villages médiévaux comme Colmars-les-Alpes ou Gourdon, il semblerait que cette région coche toutes les cases d’un roadtrip moto parfait. Dans cet article, nous te racontons notre exploration des Préalpes d’Azur.
Alliant incontournables et jolies départementales, l’itinéraire finalisé issu de ce repérage (dont la trace GPS) figurera dans notre guide de road-trips moto en France. Bonne lecture !
>> Découvrir le livre : « Week-end à moto, 50 itinéraires insolites en France » (parution début avril 2022, éditons Larousse)

Points d'intérêt

  • Vallée de l’Ubaye
  • Barcelonnette, une ville mexicaine dans les Alpes
  • Cols d’Allos, des Champs, de Saint-Raphaël, de Bleine
  • Colmars-les-Alpes
  • Vallée du Var
     
  • Colorado niçois (gorges de Daluis)
  • Entrevaux et sa citadelle
  • Sillons de l’Esteron
  • Réserve biologique des Monts d’Azur
  • Gourdon, village médiéval avec son château féodal
     

Récit de notre repérage de l'itinéraire moto dans les Préalpes d'Azur

Vallée de l’Ubaye

Nous commençons ce périple à Le Sauze-du-Lac. Pourquoi là ? C’est un bon point de départ pour explorer la vallée de l’Ubaye. Quelle merveille !! Ces montagnes grises qui se jettent dans l’eau turquoises ont des airs de fjords balkaniques, une sorte de bouche de Kotor alpine. C’est de toute beauté !

Et nous voici maintenant à Barcelonnette, une ville aux airs de Mexique. Quel rapport avec les mariachis me demanderas-tu ? Et bien, saches que, jadis, les locaux se spécialisèrent dans le textile, notamment les draps et les soies. Tellement reconnus qu’ils commencèrent à en vendre en Provence, puis en Flandres et enfin aux Amériques. Au fur et à mesure, des familles entières de ces tisseurs alpins immigrèrent au Mexique pour y développer leur industrie textile. De nos jours, ce commerce a cessé mais le lien entre ces deux continents est resté fort. Si bien que régulièrement des fiestas aux sonorités hispaniques sont régulièrement organisées.

Arrivés au sommet du col d’Allos à 2250m, nous ne trouvons point d’enchiladas ou de tacos, mais bien des paysages incroyables. Imagine le décor. Les montagnes alentours ne présentent quasiment aucune végétation, très peu d’arbres ont conquis les lieux, les cimes rocheuses abritent des chaos rocheux grisâtres. Aride mais splendide !

Prochaine étape ? Colmars-les-Alpes

On adore ce sublime village médiéval pour sa atmosphère moyenâgeuse générée par les remparts cernant complètement le village. Un vrai voyage dans le temps !

On attaque ensuite la grimpette du col des Champs et là, on en prend plein les mirettes. Sa particularité ? Au sommet, les plateaux à la végétation quasi-rase abritent des marmottes ! C’est génial ! Alors, on passe de longues minutes à observer ces boules de poils se dégourdir les pattes de terrier en terrier. Au passage, on se rend compte que c’est gros comme bestiole.

Notre coupe de coeur pour le Colorado Niçois

Vers Saint-Martin-d’Entrevaux, nous rejoignons la vallée du Var. De magnifiques décors de montagnes boisées qui se jettent dans le lit presque asséché du cours d’eau. Les pierres y sont d’un blanc quasi-éblouissant !

Nous pénétrons maintenant dans notre coup de cœur de ce périple : le Colorado niçois. Une pure merveille de la nature. Alors, pourquoi l’aime-t-on tellement ? Les gorges de Daluis ont des allures de grand canyon américain aux roches rouges. Cela donne des panoramas carrément spectaculaires ! La route en corniche serpente dans ce cadre à couper le souffle avec une succession insolente de virolos et son lot d’arches de pierre, de tunnels rocheux et de belvédères géniaux. Tout motard doit absolument y rouler au moins une fois dans sa vie !

Et nous voilà arrivés à Entrevaux

Ce qui impressionne ? Sa citadelle perchée tout là haut, posée sur son éperon rocheux. Mais ce n’est pas tout ! Cette cité médiévale est construite dans un méandre du Var. On y pénètre par un pont-levis qui enjambe le fleuve avec ses deux tours massives de la porte royale. A l’intérieur, on prend plaisir à découvrir les maisons hautes, les venelles pentues ainsi que les nombreuses petites places. Un vrai voyage dans le temps où l’on ne serait pas surpris de voir débarquer un chevalier en armure. Génial !!

Sillons de l’Esteron

Le col de Saint-Raphaël présente lui aussi une particularité. Laquelle ? Les montagnes semblent y avoir été découpées comme l’on tranche un gâteau. On peut y contempler les différentes couches de ce mille-feuilles rocheux. C’est impressionnant d’observer cet empilement de strates qui pointe par moments au-dessus de nos têtes.

Mais ce n’est rien comparé aux sillons de l’Esteron. Quésaco ? Une zone montagneuse au relief particulièrement chaotique. Les falaises semblent avoir subi les affres d’une lutte acharnée entre la pierre et l’eau. Le moment fort : le passage sur le pont d’Aiglun d’où l’on admire la clue du même nom. Mais d’ailleurs, c’est quoi une clue ? Et bien, c’est le résultat de l’érosion provoqué par une rivière qui a creusé la roche perpendiculairement à ses strates rocheuses. La vallée ainsi créée, une sorte de saignée dans la montagne mettant au jour toutes les strates rocheuses. Superbe !

Nous ne sommes pas au bout de nos surprises ! Pourquoi ? En redescendant du col de la Bleine, nous pouvons observer une harde de sangliers, puis des dizaines de biches. Incroyable ! Bon alors, il s’agit en fait de la réserve biologique des Monts d’Azur. Ces animaux sont donc en semi-captivité. Cela reste toutefois super impressionnant. Encore mieux, sur le chemin du retour, ce sont des bisons que nous pouvons observer. Et ça, c’est bien cocasse.

Ultime étape de ce périple azuro-préalpin : Gourdon.

Ce qu’on adore ici ? L’atmosphère moyenâgeuse de ce village médiévale ainsi que son château féodal du IXème. Et surtout, ce promontoire rocheux offre un panorama exceptionnel sur les environs avec pour toile de fond : la Méditerranée. Magnifique !

On a adoré les préalpes d’Azur ! Autant de merveilles géologiques dans un espace réduit, c’est insolent. Notre coup de cœur ? Evidemment le colorado niçois. Des routes tellement belles et des décors aussi insolites, cela devrait figurer sur la to-do list de tout motard. Et puis que dire des sillons de l’Estéron avec leurs montagnes découpées comme des tranches de gâteaux !! Bref, si tu n’y a pas encore été, grimpe dès maintenant sur ta bécane et file ! Bonne route à toi !!
>> Voir les autres articles sur nos itinéraires et road-trips moto en France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :