Road-trip moto à Phongsaly au Laos
Passion road trip moto,  Vie d'expat au Laos

Road-trip moto au Laos, un trail épique hors des sentiers battus à Phongsaly

Pour vous vacances, ça rime avec quoi ? Pour nous, c’est avec aventure à moto (ou scooter) !

Alors quand en Mai dernier, nous avons pu prendre 10 jours de congé, nous avons sauté sur la bécane. Il faut dire qu’habitant au Laos, le terrain de jeu à 2 roues est exceptionnel. L’extrême nord du pays restait une région mystérieuse pour nous. La destination était donc fixée !

Au programme, 8 jours, plus de 1000 km, du scooter, du trek, du bateau…. Et surtout un road-trip moto inoubliable dans l’une des régions les plus isolées du monde : Phongsaly. Itinéraire, difficultés, anecdotes, bons plans, on vous raconte tout dans cet article.

90 km de tout-terrain pour bien débuter le road-trip moto au Laos

Depuis Luang Prabang, nous prenons direction du nord. Après 7 heures de route, nous atteignons la ville d’Oudomxay pour y passer la nuit. On pourrait résumer cet endroit comme le carrefour du nord du pays, il n’y a rien de bien intéressant. La véritable aventure commence le 2ème jour. Après avoir rejoint Muang Namor, nous nous lançons sur 90km de piste vers Bountai. 90km loin de toute civilisation, 90km au milieu de nulle part. Pistes de terres, passages boueux, villages d’ethnies et traversées de rivières. Les vues magnifiques, sont constituées de rizières en terrasses immenses protégées par des montagnes à l’horizon.

A chaque fois que nous traversons un village, les locaux sont bouche bée de nous voir.

Ils ont l’air de penser : qu’est ce qu’ils font ici ces deux blancs? Bon nombre d’entre eux n’ont jamais dû voir d’étrangers en vrai (du moins autre qu’asiatiques). On se tente à communiquer avec certains pour s’assurer qu’on est sur le bon chemin. Et oui, pas de panneau de signalisation dans le coin. Mais le dialogue n’est pas évident car ils ont leurs propres dialectes. Après 6h de scooter sur piste, on peut dire que l’on commençait à avoir très mal aux fesses !!! On a finit par arriver à la ville de Bountaï.

Trail à deux-roues à la découverte de la province de Phongsaly

Le lendemain nous reprenons l’aventure, sur une route cette fois, mais à la laotienne. C’est à dire que par moment le bitume a complètement disparu et que les nids de poule sont omniprésents. Nous serpentons de montagne en montagne sur les crêtes avec des vues impressionnantes. La jungle et les champs de théiers nous entourent, et sont ponctués de quelques petits villages ici et là. Ceux-ci sont composés de maisons en bois et en bambou, dont certaines sont en torchis avec des toitures en « chaume » local. Les gens vivent extrêmement simplement, beaucoup de femmes portent encore leur costume traditionnel.

Nous arrivons à Phongsaly notre destination la plus au Nord située à environ 150km du bout de la pointe septentrionale du pays, juste à côté de la Chine !

La ville, bâtie à flanc de montagne, a un certain charme. Au sommet un grand Bouddha devant une stupa surveille les environs, et au niveau le plus bas un grand bassin d’orage sert de lieu de baignade pour les enfants. C’est à 40km d’ici, que nous allons partir en excursion rando pédestre de 2 jours dans la jungle avec nuit chez l’habitant dans un village de l’ethnie Akha Puxo, GENIAL !!!

Rouler à flanc de montagnes jusqu'aux arbres à thé vieux de 400 ans

De retour de cette expédition, nous reprenons notre scooter en ayant pour mission d’atteindre les champs de théiers quadricentenaires !! Chaque année, les femmes y grimpent pour aller cueillir les jeunes feuilles au bout des branches. Le matin, nous roulons à flanc de montagne au travers d’une mer de nuage. Il fait plutôt froid à travers cette brumes. Quand le paysage se découvre c’est superbe, les nuages sont prisonniers des montagnes et de leurs champs de thé.

Après 15km dont un peu de boue et de la piste, nous arrivons au village.

Les habitants paraissent surpris et s’y prennent à deux fois pour nous regarder. Le premier coup d’œil, c’est : j’entends un scooter (le véhicule local classique), je lève la tête puis la rabaisse par réflexe. Et puis ils se rendent compte qu’ils viennent de voir des étrangers, donc second regard soit avec la bouche ouverte, soit avec un grand sourire et avant de nous crier bonjour « SABAIDI » !

Le village sent délicieusement le thé, des feuilles vertes sèchent le long de la route. Les vieux théiers, sont tout tordus et certains font plus de 15 m de haut. Nous arrivons à un point de vue offrant un panorama de 360°c sur les chaînes de montagnes environnantes et nous sommes tout en haut !! SUPERBE !

Puis nous allons boire le thé chez deux femmes qui étaient en train de faire des « cigares ».

Une fois les feuilles de thé sèches, celle-ci sont compressées dans un bambou. Après un certains temps les femmes rouvrent le bambou en deux. A l’intérieur, le thé a adopté la forme et s’est durci ce qui permet de le transporter et de le vendre. Il a la forme d’un très gros cigare.

Embarquement de la moto dans une pirogue, pour une croisière épique !

Le lendemain l’aventure continue, nous voulons prendre le bateau pour redescendre plus au Sud. Il y a deux obstacles, le premier c’est monter le scooter dans les bateaux, le second et pas des moindres ce sont les barrages chinois qui se construisent sur la rivière Nam Ou. Nous allons à la pêche aux conseils à Phongsaly et notre expédition peut commencer : 20km de « route » jusqu’au port le plus proche. Soit une heure de « route » couverte de cailloux, aplatis par un rouleau-compresseur mais jamais bitumé…. ça n’arrête pas de sauter et de vibrer, en plus avec les pluies tropicales, il y a de gros trous partout,… 1h = 20km. C’est plutôt HORRIBLE et très fatigant.

A Hatsa, il faut maintenant monter le scooter dans le bateau

Ce sont de petits bateaux traditionnel en bois, long et étroit qui servent au transport de petites marchandises et des locaux. Pas vraiment faits pour un scooter. Il faut donc lever le véhicule par dessus le bord et le poser dans le bateau qui lui à tendance à vouloir s’éloigner du rocher.

Bref, nous sommes dans le bateau avec une 12aine de laotiens que ça fait bien marrer de nous voir galérer avec notre engin. L’ambiance est toujours très sympa et il y a toujours quelqu’un pour filer un coup de main. Nous profitons ensuite de 2h de bateau sur la rivière NamOu. Les paysages sont sublimes, c’est une succession de montagnes rocheuses couvertes de jungle. Les berges sont des plages de sables blancs, où des troupeaux de buffles paressent. De temps en temps, on aperçoit quelques petits villages de bambous et de bois. A la fin de le « croisière », nous devons faire face à une difficulté est pas des moindres ! Il n’est pas simple de débarquer un scooter au pied d’une montagne lorsqu’il n’y a pas de quai… 4 personnes étaient toutes juste suffisantes pour sortir la bécane du bateau.

Une fois débarqués, l’aventure road-trip en scooter continue par les pistes !

Nous nous engageons sur une piste jusqu’à Muang Khoua. Nous roulons en longeant la rivière NamOu durant tout le chemin. C’est un excellent indicateur de route et de somptueux paysages. En chemin, nous faisons une petite pause pour descendre à la rivière. Nous traversons un village, un vieil homme nous indique le chemin et les gamins nous suivent. Ici, nous sommes à la confluence entre la Nam Ou et un de ses affluent.

Ce qui est fou c’est que la Nam Ou est couleur émeraude et l’affluent couleur terre. Nous pouvons voir les courants des deux cours d’eaux ne pas se mélanger mais couler côte à côte sur une 100 aine de mètres. La NamOu est à cet endroit bicolore, un coté émeraude et un coté marron, étrange !! Jérémy se met à faire des ricochets, il y a plein de super galets ici. Il est vite rejoint par les gamins du coin, la compétition commence. Mais elle finit rapidement car il semblerait que les enfants y passent leur journée. On déclare forfait.

Nous finissons en fin d’après-midi par rejoindre la charmante ville de Muang Khoua, d’où nous reprendrons le bateau le lendemain pour rejoindre Nongkiaw, petite ville située à 3h de route de Luang Prabang.

Cette journée fut folklorique.

Nos 4 heures de croisière se sont vite transformées en 4h de balade + 2h de réparation au milieu de la rivière car le bateau est tombé en panne … Le débarquement du scooter fut aussi très drôle car il a eu lieu en bas d’un grand escalier. 5 laotiens nous ont proposé de porter le scooter en échange de 5 euros, ben on a dit oui et on a bien fait vu comment ils en ont bavé !!!

Voilà un résumé de notre road-trip moto au Laos dans la province de Phongsaly ! Une expédition inoubliable.

Nous recommandons cet itinéraire pour les plus téméraires qui veulent découvrir un Laos authentique, loin des spots à touristes. Les cultures de thé, les ethnies locales, les paysages somptueux, tout ça vaut absolument le détour.

Alors si la lecture vous a plu, n’hésitez pas à nous contacter, on pourra vous donner des infos. Bonne route à tous !!

 

>> Lire un autre récit d’aventure sur l’un de nos road-trips de l’extrême au Laos

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :