Aller au contenu

Road-trip à moto dans les Cévennes et les Causses

Des vaches chamaniques, un chaos rocheux, des gendarmes qui nous arrêtent pour prendre des nouvelles de notre road-trip, cette aventure cévenole fut pleine de surprises. Le parc des Causses, c’est aussi des merveilles de la nature comme les gorges du Tarn, de la Jonte ou le plateau du Larzac. Notre coup de cœur de ce périple ? Les menhirs du site de la Fage avec ses paysages surréalistes. Dans cet article, nous te racontons notre exploration des Cévennes et des Causses.
Alliant incontournables et jolies départementales, l’itinéraire finalisé issu de ce repérage (dont la trace GPS) figurera dans notre guide de road-trips moto en France. Bonne lecture !
>> Découvrir le livre : « Week-end à moto, 50 itinéraires insolites en France » (parution début avril 2022, éditons Larousse)

Points d'intérêt

Récit de notre repérage de l'itinéraire moto dans les Cévennes et les Causses

La route des Mille virages

Nous débutons cette aventure cévenole non loin de Saint-Jean-du-Gard. Pourquoi diantre commencer ici ? Et bien parce que de là, on peut longer les méandres du Gardon de Saint-Jean ! Les gorges sont absolument splendides avec ces parois rocheuses rougeâtres parfois recouvertes de bruyère.

Nous suivons ensuite les ondulations d’un autre gardon, celui de Sainte-Croix, qui semble redoubler d’efforts pour nous faire serpenter. Ça virolote dans tous les sens dans de somptueux décors de monts rocheux recouverts de pins. On ne compte plus les virages, mais on imagine à peu près le décompte final. Comment ça ? Nous sommes sur la route des mille virages !! Un vrai régal pour tout motard en quête de prise d’angle. Attention par contre, saches que c’est étroit. Donc si tu t’y rends, soigne tes trajectoires.

Il est maintenant temps de faire connaissance avec la D13 et la D54. Deux sublimes départementales qui nous offrent de sublimes belvédères sur le relief environnant. Autant d’occasions de contempler la beauté de la géologie locale. Comment la décrire ? Une abondance de monts de faible altitude entièrement boisés à l’exception de quelques zones localisés où des autochtones téméraires ont construit des hameaux isolés. Au vu de ce chaos tectonique, on comprend alors l’impossibilité de tracer quelconque route un tant soit peu rectiligne. Mais ce n’est pas pour nous déplaire !

Pont-de-Montvert

Après avoir brièvement suivi un 3ème Gardon, celui d’Alès, nous pénétrons dans la réserve de biosphère des Cévennes. La destination ? Pont-de-Montvert, un village où le temps semble s’être arrêté. On adore ses maisons en granit ,son pont en arche et puis surtout ses piscines naturelles creusées par le Tarn. Splendide !

Nous sommes maintenant téléportés en Irlande lorsque l’on passe près de Ruas. Des murets en pierres, des monts rocheux recouverts d’herbe rase. Une brume ambiante complète à la perfection ce tableau. L’Ural ne semble pas apprécier ce saut spatial au pays de la Guinness et nous le fait savoir. Comment ? Plus de jus dans les prises USB. C’est absolument gênant car sans téléphone, on ne peut pas se guider. On file alors au magasin de bricolage le plus proche. Nous croisons un contrôle routier où l’on nous fait signe de nous arrêter. Et là, même si tu sais que t’es parfaitement en règle, tu doutes. Mon éclairage fonctionne correctement ? Mes papiers sont à jour ? Un gendarme nous demande alors « alors comment, ça se passe votre road-trip ? Je suis vos aventures sur facebook ». La tension retombe tout de suite. On passe alors 15 minutes à discuter sur nos galères, nos prochaines destinations, ce qu’on pense des Cévennes, etc… Quel moment génial !

Menhirs de la Fage

Après avoir passé le très modeste château du Miral, nous prenons cap au nord direction les menhirs. Des menhirs en Lozère ? Dam oui !! Et pas qu’un ! Nous voilà donc au site de la Fage où les pierres se dressent en direction du ciel. Alors, soyons honnêtes, ce qu’on adore ici, ce ne sont pas ces mégalithes mais bien les paysages si singuliers.

Les dômes rocheux aux galbes généreux dénotent avec ces plateaux et prennent parfois la silhouette d’une poitrine féminine. Des seins et des phallus, la thématique prend forme. Bref…. Les plaines ont des reflets jaunes, signe clair que la zone est aride. Les faucons pèlerins quadrillent les airs alors que les vaches paissent tranquillement autour des blocs de pierres énergétiques. Seraient-elles réceptives à ces forces telluriques ?

Chaos de Nîme-le-Vieux
Nous suivons ensuite les méandres du Tarnon jusqu’au très charmant village de Vebron dominé par son château. De là, nous arpentons une route dans un état désastreux. Ça monte sec, les nids de poule sont légion et il semblerait qu’une semi de gravillons ait perdu son chargement. Mais les belles choses se méritent, non ? Et bien, c’est exactement ce que l’on se dit quand on arrive au chaos rocheux de Nîme-le-Vieux. On en prend alors plein les yeux.

Ce haut-plateau à la végétation rase où les murets de pierre délimitent les pâtures nous rappellent encore une fois les décors irlandais. Et le chaos dans tout ça ? Et bien, il se présente sous la forme d’un amas de roches sans cohérence aucune. Des pierres semblent avoir été posées là par hasard, certaines en équilibre sur d’autre, comme si un enfant de géant avait oublié de ranger sa chambre après avoir joué avec sa collection de cailloux. Personne à l’horizon. Des airs de monde post apocalypse.

Gorges spectaculaires de la Jonte et du Tarn

Redescendre de cette parenthèse dans un autre monde est nettement plus aisée. La route est un billard et nous mène tout droit à notre coup de ce périple : les gorges de la Jonte. Pourquoi on adore ? La route serpente le long de feuillus assez courts sur patte avec ces majestueuses formations rocheuses qui semblent vouloir passer au dessus de nos têtes. Super impressionnant !

En arrivant depuis les hauteurs de la Malène, nous pouvons contempler une autre merveille de la nature : les gorges du Tarn. C’est absolument magique ! Grandiose ! Cet immense canyon sculpté dans la roche calcaire des Causses est un pur bonheur à bécane. On roule à flanc de falaises en se régalant de ces paysages irréalistes. Un régal !

Peyreleau et Roque-Sainte-Marguerite

Et puis, ces villages. On en parle de ces villages ? Prend Peyreleau par exemple. C’est une toute petite commune médiévale bâtie sur un promontoire rocheux. Autant te dire que les 70 âmes qui y vivent doivent avoir des cuisses de marathonien quand on voit la déclivité de ses ruelles tortueuses qui forment un vrai labyrinthe. On a beaucoup aimé l’église Notre-Dame-de-Mirabel ainsi que le château de Triadou.

Nous filons ensuite à travers monts et forêts pour rallier la Roque-Sainte-Marguerite. Encore un village au charme fou ? Oui ! Et puis, surtout c’est notre porte d’entrée pour les gorges de la Dourbie. Plus verdoyantes et moins rocailleuses que celles du Tarn, elles en sont tout autant magnifiques.

Plateau du Larzac

En suivant les méandres du cours d’eau, nous atteignons la ville de Millau. Nous n’y passons que rapidement car nous partons explorer le plateau du Larzac. Comment te dire ? Et bien, si tu aimes les grands espaces et que t’as un léger penchant associable, c’est le paradis. Cet écrin de nature sauvage est vraie merveille de la nature. Ici et là, on aperçoit des exploitations qui prennent des airs de ranchs tellement ce haut-plateau revêt des allures de mid-west américain. Après avoir salué un cow-boy rassemblant ses bêtes, nous faisons halte devant une merveille, cette fois créée de toute pièce par l’homme : le viaduc de Millau. Instant de contemplation génial avec cette incroyable structure devant nous et les parapentes prenant leur envol juste à côté.

Les Cévennes et les Causses sont un vrai concentré de merveilles géologiques. Les gorges du Tarn, de la Jonte, le plateau du Larzac, le chaos rocheux de Nîme-le-Vieux sont autant de bonnes raisons d’aller explorer cette région merveilleuse. On ne va pas se mentir, c’est l’un de nos coups de cœur de notre exploration de France. Les décors sont somptueux, variés et surprenants. On a vraiment adoré ! En écrivant cet article, les souvenirs remontent et on n’a qu’une envie : y retourner. Bonne route à toi !!
>> Voir les autres articles sur nos itinéraires et road-trips moto en France

2 commentaires sur “Road-trip à moto dans les Cévennes et les Causses”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :