Aller au contenu

Road-trip à moto, les Châteaux de la Loire

Visiter les châteaux de la Loire : Chenonceau, Amboise, Ussé, ça fait rêver… Mais explorer les routes entre deux forteresses vaut-il le coup ?  Autant de questionnements vite balayés lorsque l’on a commencé à arpenter les somptueuses départementales en bord de Loire. Et puis, cette région abrite d’autres merveilles comme des maisons troglodytes, des vignobles ou encore le coup de cœur de Jérémy : Richelieu. Dans cet article, nous te racontons nos pérégrinations entre Touraine et Anjou ayant pour fil conducteur la Loire !
Alliant incontournables et jolies départementales, l’itinéraire finalisé issu de ce repérage (dont la trace GPS) figurera dans notre guide de road-trips moto en France « Week-end à moto, 50 itinéraires insolites en France » (publication en avril 2022, éditions Larousse). Bonne lecture !

Points d'intérêt

Récit de notre repérage de l'itinéraire moto dans le Val de Loire (Touraine et Anjou)

De la cité royale de Loches à la jolie Montrésor

Nous débutons ce périple à Loches. Pourquoi se rendre à Loches ? Pour ses quais bordant l’Indre, son donjon et son logis royal pardi ! Et puis, pour la carrière troglodyte de Vignemont. Ça ne casse pas trois pattes à un canard mais on peut y observer quelques maisons creusées dans la roche. C’est toujours surprenant de voir une fenêtre ou une porte posée dans un morceau de falaise.

Prochaine étape : Montrésor. Et, il faut bien avouer que le village porte bien son nom. Pourquoi ? Parce que la plus petite commune du département, ne compte pas moins de 5 monuments historiques ! Celui qu’on préfère reste le château du XIème qui surplombe le village ainsi que la vallée de l’Indrois. On adore !

Le Château féministe de Chenonceau

Après une belle escapade dans la campagne agricole et ses paysages de culture céréalière, nous rallions Chenonceau. On se dit qu’en y allant vers 09h00, il ne devrait pas y avoir trop de monde. Tu penses ? Déjà une heure de queue. Étant légèrement associables, nous partons sur une autre option. Le gérant du camping où nous venons de passer la nuit nous avait dit qu’il y avait un accès gratuit de l’autre côté du Cher (pas pour visiter le château hein ! Seulement pour l’approcher de très très près). Fichtre, il avait raison ! Nous marchons 5 minutes sur un sentier de randonnée pour arriver face à l’édifice. La vue est top et en plus, il n’y a pas grand monde. Génial ! On contemple alors ce sublime bâtiment qui enjambe le Cher. Tu veux une anecdote ? Il a été construit, aménagé et transformé uniquement par des femmes !

De Montrichard au château d’Amboise

Après une halte par Montrichard que l’on aime beaucoup pour ses ruelles pavées, ses maisons à colombages et son donjon, nous partons nous enfoncer en forêt d’Amboise. Quel bonheur ! De superbes routes plutôt rectilignes dans un décor génial.

Tu l’auras deviné, la prochaine étape, c’est le château d’Amboise. Avant d’y arriver, nous traversons la ville à bécane, ce qui n’est pas chose facile au vue de l’affluence. Une fois au pied de l’édifice, on se rend vraiment compte de sa taille imposante. Dominant fièrement la cité, il faut bien avouer qu’il a de la gueule. Ce qu’on adore ? L’observer depuis l’autre côté de la Loire avec le superbe pont à arches en pierres au premier plan. C’est fantastique !

On part ensuite arpenter nos petites départementales favorites. Mention spéciale pour la D952 qui offre de superbes points de vue sur la Loire et ses berges verdoyantes. Ça devient ensuite nettement plus agricole avec des champs de tournesols à foison. Enfin, les héliotropes laissent place aux raisins : nous sommes à Vouvray. Une petite coupe de mousseux ?

Étape majeure de ce périple : Tours

Ce qu’on adore ? Cette ville agréable à vivre a su marier modernité et vestiges du passé. L’exemple parfait : la place Plumereau. Tu bois des coups entouré de magnifiques maisons à colombages. Génial ! Nous passons aussi devant l’hôtel de ville et le tribunal. Deux bâtiments qui en imposent par leur aspect super massif.

Longer le Cher et la Loire

En quittant la ville, la D88 longe la Loire et nous régale de panoramas incroyables. C’est génial car on roule sur une sorte de digue routière en surplomb du cours d’eau. Résultat ? Des points de vue extraordinaires.

Il est temps pour nous de faire une petite infidélité à la Loire pour suivre les ondulations du Cher et ainsi rallier le château de Villandry. Puis nous atteignons notre coup de cœur départementalesque de ce périple. Tu es prêt ? Il s’agit de la petite route qui relie Bréhémont à Rigny. Ça virolote à outrance sur un billard surplombant la Loire. D’un côté le majestueux cours d’eau et de l’autre les champs cultivés avec en toile de fond des collines boisées. C’est absolument magnifique ! Si tu vas y poser tes roues, note cependant que cette zone est aussi peuplée d’étranges bipèdes à deux roues non-motorisés. Prudence donc !

Prochain château ? Celui d’Ussé, connu pour être la demeure de la Belle au Bois Dormant. Une très jolie bâtisse qui domine la campagne. Un peu plus loin, la Loire change légèrement de visage. Les bancs de sable se transforment en plages façon bord de mer pour quelques téméraires. Ce qu’on adore, c’est aussi cette succession de ponts. Très géométriques, ils contrastent avec les courbes naturelles du cours d’eau.

Du vignoble au Château de Saumur

Nous voilà maintenant aux pieds du château de Saumur que nous ne visitons pas (nous y étions déjà allés il y a quelques années). Pourquoi diantre y retourner alors ? Déjà parce que l’édifice est magnifique de l’extérieur. Et aussi pour la vue géniale dont on y jouit. On peut notamment observer en contrebas l’île d’Offard qui coupe la Loire en deux. Splendide !!

Etape suivante : Fontevraud-l’abbaye, ça te dit quelque chose ? Et bien, on peut y visiter l’abbaye royale Notre-Dame de Fontevraud, une des plus grandes cités monastiques d’Europe avec pas moins de 13ha. On adore l’ambiance de la petite cité médiévale où il fait bon boire un coup sur la place de la fontaine abritée sous une glycine en fleur.

Ce périple nous réserve encore quelques belles surprises. La preuve avec ces villages troglodytes près de Seuilly construits au pied de collines. Pourquoi on adore ? Pour les caves creusées dans la roche. Certains ont préféré construire un garage, un atelier ou un bout de leur maison. On assiste alors à la scène improbable de voir un local garer sa voiture dans la falaise. Ça nous fait bien marrer.

Encore des châteaux…

Arrive maintenant le moment où l’on se fracture la paupière sévèrement. Où ça à ton avis ? A Chinon. Alors évidemment, la ville est célèbre pour son vin, mais nous ce qu’on y adore, c’est sa citadelle. Elle est super impressionnantes avec ses immenses remparts qui dominent la ville.

Notre soif de château n’étant pas épanchée, nous nous rendons à Riveau. Un édifice, ma foi, plutôt sobre, avec une particularité qui selon nous vaut le détour. Laquelle ? Ses influences du sud de la France avec ses pierres jaunes et une partie des toits en tuiles. On est directement téléporté en Provence. Bon, faut avouer que les jardins avec leurs rangs de lavande y jouent pour beaucoup.

De Richelieu à Azay-le-Rideau

Deuxième coup de cœur de ce périple : Richelieu. Tu connais le cardinal, non ? Et bien, c’est lui qui a fondé cette charmante bourgade. Elle est typique des villes fortifiées médiévales avec ses voies parfaitement géométriques et sa place d’arme centrale. Place d’arme que l’on a le temps de contempler car une drache dantesque s’abat. Le genre de pluie qui fait déborder les caniveaux. Alors, là, t’es en droit de te demander : c’est comment de vivre au quotidien dans une toute petite bastide toute fortifiée ? On n’a pas la réponse mais ça semblait plutôt calme. On aime particulièrement les anciennes douves qui sont maintenant de petits jardins privatifs pour les logements construits dans les remparts. Génial !!

Après une halte devant la somptueuse église de Saint-Epain, nous clôturons ce périple à Azay-le-Rideau. Comment le décrire ? Et bien, un château féérique construit sur son île dans un méandre de l’Indre. Charmant et mignon, on aime beaucoup.

Les châteaux de la Loire se suivent mais ne se ressemblent pas. Nous avons beaucoup aimé contempler la diversité de leurs styles, d’aspects et de décors. Notre coup de coeur ? Les petites routes en bord de Loire ou de Cher avec leurs lots de jolis panoramas. Ce périple de Loches à Azay-le-Rideau fut un pur régal départemantalistique avec de fantastiques décors de vignobles, de collines boisées et de campagne. On te recommande à 200% cette aventure aussi bien culturelle que nature !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :