Informations pratiques pour préparer un road trip en Russie

La Russie sera une étape majeure de notre périple. Traverser la Sibérie, explorer les steppes, visiter Moscou, rouler au bord du lac Baïkal, tant de lieux mythiques. Sans oublier Irbit ! Ça ne vous dit rien ? Il s’agit de la ville où sont construits les sidecars Ural. C’est donc là qu’est né Gobi, notre monture. Ce pèlerinage est obligatoire ! Mais voyager en Russie se mérite car obtenir son visa peut-être une épreuve à part entière 🙂
Dans cet article, nous étudions l’aspect pratique de notre périple au pays de Tolstoï. Comment obtenir son visa ? Peut-on y faire du camping sauvage ? Quel budget prévoir pour visiter la Russie ? C’est, entre autres, les questions auxquelles nous allons répondre. Bonne lecture !

RUSSIE, les infos générales

Drapeau russe, voyage en Russie
  • Capitale : Moscou
  • Langues : Russe
  • Décalage horaire : de +1h à +11h selon les régions
  • Monnaie : le Rouble (1 Euro = 82.63 RUB Mars 2020)
  • Meilleure saison : le mois idéal est juillet, et elle s’étend de mai à août pour Moscou.
  • Pistes Trans-euro-trail : non
  • Camping sauvage : difficile de trouver une législation claire quant au camping sauvage. L’offre en termes de campings officiels commence à bien se développer.

Quels sont les visas, passeport, et permis obligatoires pour un road-trip en Russie ?

Un visa est obligatoire pour entrer en Russie. On ne va pas le cacher, c’est sans doute le plus difficile à obtenir de notre périple. Il existe plusieurs manières de l’obtenir.

Faire les démarches de demande de visa russe par vous-même

Au quel cas, il faudra être extrêmement rigoureux, car juste une différence d’écriture de votre signature peut vous faire annuler votre demande.

  • Pour commencer, il faut faire votre demande en ligne via ce formulaire (https://visa.kdmid.ru/).
  • Ensuite, il faut constituer votre dossier papier :
            – Photocopies des pages de votre passeport où figurent la photo et les infos
            – Le formulaire rempli, daté et signé (au crayon bleu ou noir)
            – Une attestation d’assurance nominative maladie et rapatriement. Elle doit couvrir la totalité du séjour, présenter un numéro de contrat, votre nom, les dates du séjour, et un montant minimum de couverture de 30000 €.
            – Un voucher touristique. Provenant d’un prestataire local, il doit mentionner une invitation et la confirmation de paiement de la prestation. Ce justificatif correspond au CATE (confirmation de l’accueil du touriste étranger). En cas d’un séjour de plus de 13 jours, il faut communiquer le programme détaillé du séjour et tamponné par une agence de tourisme russe.
            – Une photo d’identité en couleur
            – Evidemment : de l’argent

Réaliser la demande de visa vous-même prend du temps et beaucoup de rigueur. C’est possible mais c’est compliqué.

Demander à une agence en ligne de faire les démarches

Cela coûtera évidemment plus cher, mais vous gagnerez beaucoup beaucoup de temps. Nous avons eu d’excellents retours concernant Action-Visas (https://www.action-visas.com/). Leur site est clair et ils sont très réactifs.

Demander à une agence locale au cours de votre voyage

Cette méthode reste à préciser. Nous avons eu un seul retour d’expérience mais très positif avec une agence de tourisme en Lettonie (https://1travel.lv/).  Nos amis voyageurs ont donné leur passeport à cet organisme, ont transmis leur assurance voyage et ont communiqué leur itinéraire. Moyennant 70€ par personne, ils ont obtenu leur visa russe 15 jours plus tard.

Nous vous tiendrons au courant de nos démarches concernant le visa russe.

Quels sont les vaccins conseillés pour partir en Russie ?

Il faut être à jour de ses vaccins universels.

Quel est le budget d'un voyage en Russie ?

Essence :
  •     0,55 euros / litre
 
Repas :
  •     Bon marché : environ 9 euros
  •     Prix moyens : de 15 à 22 euros
  •     Bière (pinte) : 1 euro

Prix pour un repas complet sans les boissons

 
 Hébergement :
  • Bon marché : autour de 35€
  • Prix moyens : de 60 à 110€
  • Chez l’habitant : assez répandu à Moscou, cela permet de se loger à pas cher et de rencontrer des locaux. En dehors de la capitale, l’offre est nettement moins présente.

 

Les prix indiqués sont ceux d’une chambre double.

Gastronomie de Russie

Quand on évoque la gastronomie russe, on pense forcément caviar et vodka. Ça serait très réducteur de se limiter à ça. La cuisine de Vladimir est un riche mélange de diversité culturelle et ethnique. Elle recèle de recettes savoureuses et de petits plats qui méritent le détour.

On vous a préparé une sélection de nos favoris :
Gastronomie russe, plat traditionnel de Russie : Prianik
©https://www.marmiton.org/recettes/recette_pierojki-russes_15328.aspx
Les Pierojki

Ces sortes de petits pâtés en croûte sont habituellement servis en entrée ou en accompagnement. Ce sont des bouchées garnies de viande, de patates, de champignons, d’oignons, de fromage ou encore d’œufs. Ils peuvent être frits ou cuits au four. 

Gastronomie russe, plat traditionnel de Russie : Borchtch
©https://www.750g.com/borchtch-a-la-russe-r85584.htm?slideshowPage=2#slideshow
Le Bortsch

Voilà un autre incontournable de la cuisine russe. Il s’agit d’une soupe à la couleur rouge vif. Pourquoi ? Parce qu’elle contient de la betterave. C’est épais et riche pour tenir au corps. Il n’y a qu’à voir ce qui entre dans sa composition : viande au choix (poulet, bœuf, porc), tomates, champignons, choux, carottes, patates, haricots… Vous l’aurez compris, c’est un bon potage pour l’hiver.

Gastronomie russe, plat traditionnel de Russie : golubtsy
©https://www.cuisineaz.com/recettes/golubtsy-106512.aspx
Les Golubtsy

Ces boulettes de viande et de riz sont roulées dans des feuilles de chou, cuites au four ou en cocotte puis dégustées chaudes. De nombreuses variantes existent. C’est simple à faire et populaire dans tout le pays.

Gastronomie russe, plat traditionnel de Russie : Boeuf Strogonoff
©https://www.marmiton.org/recettes/recette_boeuf-strogonoff_219693.aspx#d62224-p3
Le Stragonov

Tout le monde connait le bœuf Stroganov. Non ? C’est l’une des recettes qui s’est le mieux exporté à l’international. Il est étonnant de savoir que c’est un cuisinier français qui en est à l’origine, il officiait pour le comte Pavel Stroganoff. Ce plat marie à la perfection bœuf, champignons, crème fraîche et moutarde. Il est traditionnellement servi avec des pommes de terre et des cornichons russes (malossol).

Gastronomie russe, plat traditionnel de Russie : Prianik
©https://www.cuisineaz.com/recettes/prianik-106508.aspx
Le Prianik

C’est un pain d’épices extrêmement populaire en Russie pour accompagner le thé. Il s’agit d’un pain de froment ou de seigle agrémenté de noix de muscade, de cannelle et de clou de girofle. Il peut aussi être préparé avec des fruits confits, des raisins secs ou encore du miel. Il est particulièrement apprécié lors des fêtes de fin d’année.

Rouler en Russie

Code de la route :

Les limitations de vitesse sont de 60 km/h en milieu urbain, 90 km/h sur route de campagne et 110 km/h sur voies rapides. On roule à droite. Concernant l’alcool, c’est tolérance 0.

Quelques infos supplémentaires à noter :
  • Le russe a tendance à faire fi du code de la route. Virage à 180 degrés, courses de rue, … c’est un peu le Far West.
  • La signalisation est tantôt hasardeuse, tantôt absente. Il convient donc de bien préparer son itinéraire afin de ne pas galérer à déchiffrer des panneaux en cyrillique.
  • Le bakchich est le sport national pour la police locale.
 
État du réseau routier :

A cause de la météo particulièrement rude en Russie, les routes sont souvent détériorées. Les zones en travaux sont donc nombreuses et pas forcément très bien signalées. L’état général est assez aléatoire, il faut en particulier faire attention lorsqu’on s’éloigne des villes.

Parler Russe

Le Russe est une langue assez compliquée à maîtriser. Cependant, il est assez facile de le pratiquer avec un vocabulaire de base. Dire bonjour, demander votre route, commander au restaurant, … ce petit lexique vous permettra de facilement vous faire comprendre, et surtout de déclencher le sourire chez votre interlocuteur. On ne le dira jamais assez, les locaux sont ravis de voir un touriste essayer de pratiquer leur langue 🙂

Voici donc un vocabulaire de survie :
Français / Russe

Bonjour – Bonsoir / Zdrastvouitie – Dobri vietcher

Comment allez-vous ? / Kak pajivaete ?

Très bien, merci, et vous ? / Haracho, spassiba, i tebia ?

Pardon / Prastite

Au revoir / Da zvidania

Merci (beaucoup) / Spassiba

Je m’appelle… / Menia zavout…

Oui – Non / Da – niet

C’est combien ? / Skolko eto stoït ?

Argent / Dengi

Je voudrais aller… / Ya hotel poïti…

Avion / Samolet

Bateau / Lodka

Train / Poezt

Bus / Avtobous

Moto / Mototsikl

Voiture / Mashina

Banque / Bank

Centre-ville / V’tsentre

Hôtel / Gastinitsa

Hôpital / Balnitsa

Un, deux, trois, quatre, cinq, six, sept, huit, neuf et dix  / adin, dva, tri, tchetiri, piat, shest, siem, vosim, deviet, desiet

Vingt, trente, quarante, cinquante, soixante, soixante-dix, quatre-vingts, quatre-vingt-dix, cent / dvadtsat, tridtsat, carok, piatdeciat, shestdeciat, cemdeciat, vosimdesiat, deviahosto, sto

Quand ? / Kogda ?

Hier / Vtchera

Aujourd’hui / Sevodnia

Demain / Zavtra

Santé ! / Za zdrovia !

C’était délicieux ! / Eto beil otchen vkousni !

Eau / Vada

Thé – Café / Tchai – Kofi

Bière – Vin / Pivo – Vino

N’hésite pas à nous contacter, et à nous faire part de tes connaissances pour préparer au mieux notre aventure. Et surtout, bonne route à toi !!
>> Voir l’article sur les incontournables de Russie et sur l’itinéraire de notre road trip

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *