Aller au contenu

Informations pratiques pour préparer un road-trip moto au Turkménistan.

    Vous saviez que la porte des enfers était sur terre ? Et oui, c’est vrai ! Et plus précisément à Darvaza au Turkménistan. Si l’info vous avait échappé, c’est normal car le pays est sans doute le plus fermé d’Asie Centrale. Les voyageurs y sont assez rares. Et pour cause ! Il est très difficile d’obtenir un visa hormis celui qui permet d’y transiter seulement 5 jours. C’est bien dommage car il y a tant de choses à y voir. Les ruines de Kunya Ourgentch, de Merv, et de Nicée valent à elles seules le détour tant elles sont uniques au monde !
    Alors, faut-il un visa ? Peut-on y faire du camping sauvage ? Quel budget prévoir pour visiter le Tadjikistan ? C’est, entre autres, les questions auxquelles nous allons répondre dans cet article. Bonne lecture !

    TURKMENISTAN, les infos générales

    Les informations suivantes peuvent avoir évolué depuis nos recherches. Il est nécessaire de les vérifier auprès de sources officielles.

    Drapeau turkmène, voyage au Turkménistan
    • Capitale : Achgabat
    • Langues : Turkmène
    • Décalage horaire : +4h en hiver, +3h en été
    • Monnaie : le Manat turkmène (1 euro = 3,98 TMT mars 2020)
    • Meilleure saison : de mai à octobre
    • Pistes Trans-euro-trail : non
    • Camping sauvage : il n’existe pas de camping au Turkménistan, pas non plus de vraie législation concernant le camping sauvage.

    Quels sont les visas, passeport, et permis obligatoires pour un road-trip au Turkménistan ?

    Visa touristique :
    • Il est possible d’aller au Turkménistan en faisant appel à une agence de voyage. Passeport obligatoire valide au moins 6 mois après la sortie du Turkménistan. De plus, il faut un visa qui nécessite une lettre d’invitation délivrée par le service d’Etat des Migrations. La délivrance du visa requiert de communiquer son itinéraire détaillé jour par jour. Cela peut être très fastidieux.

    • En entrant dans le pays, il faut payer une taxe de 12 USD.

    • Le visa transit n’existe plus actuellement. Cependant il est possible d’aller au Turkménistan via une agence de voyage.
    Enregistrement :
    • Pour un séjour au Turkménistan de plus de 3 jours ouvrés (hors samedis, dimanches et jours fériés), vous êtes tenus de vous enregistrer auprès du service des migrations.  Vous avez 3 jours pour le faire à compter du lendemain de l’arrivée. Les agences de voyages peuvent s’occuper de cette formalité. Attention : les hôtels, eux, ne peuvent pas.

    Quels sont les vaccins conseillés pour partir au Turkménistan ?

    Être à jour de ses vaccins universels et ajouter DTP, hépatites A et B, et fièvre typhoïde.

    Quel est le budget d'un voyage au Turkménistan ?

    Essence :
    • 0,39 euros / litre
    Repas :
    • Bon marché : environ 9 euros
    • Prix moyens : de 15 à 22 euros
    • Bière (pinte) : 1,32 euros

    Prix pour un repas complet sans les boissons

     Hébergement :
    • Bon marché : autour de 50€
    • Prix moyens : de 60 à 90€
    • Chez l’habitant : héberger un voyageur est interdit par la loi. Donc, comment dire ? Umh… ne pas compter sur ce type d’hébergements.

    Les prix indiqués sont ceux d’une chambre double.

    Gastronomie du Turkménistan

    Comme les Mongols et les Kazakhs, les Turkmènes sont traditionnellement des nomades. Et ça se ressent dans leur gastronomie. Ainsi, les plats sont souvent à base de viande (chameau ou mouton) et de produits laitiers.

    Voici quelques plats à goûter absolument :
    Gastronomie turkmène, plat traditionnel du Turkménistan : Tchorek
    ©https://plaisiretequilibre.wordpress.com/2019/10/27/chorek-decouverte-de-la-cuisine-du-turkmenistan/
    Le Tchorek

    C’est le pain local. Il est plat, rond et cuit au four. Le petit plus qu’on adore ? Vous pourrez le trouver parfumé à la graisse de mouton. Tentant, non ?

    Le Plov

    Il s’agit du plat national turkmène. La base est la même dans tout le pays, à savoir du riz sauté avec des carottes, des oignons et de la viande de mouton. Ensuite, selon les régions, on pourra aussi y trouver de l’ail, des pois chiches ou encore des abricots secs.

    Gastronomie Arménienne, plat traditionnel d'Arménie : Manti
    ©https://www.olaboulette.com/2018/03/18/le-manti-mariage-armenien-de-la-boulette-et-du-ravioli/
    Les Mantys

    Ce sont de gros raviolis garnis de plein de bonnes choses. Ils sont généralement garnis de viande, de gras, d’herbes et d’oignons. Dans le même style, il faut goûter aux gutab qui sont très proches des samoussas.

    Les boissons locales

    Comme pour bon nombre de ses pays voisins, la boisson nationale Turkmène est le thé. Mais vous pourrez aussi goûter le lait de brebis ou de chamelle fermenté. Le titrage est aléatoire 😉 On ne recommande pas ce type de boisson avant un long voyage en bus pour des raisons évidentes !

    Rouler au Turkménistan

    Code de la route :

    Il n’existe pas de code de la route clair, cependant, il semble que les limitations soient :  50 km/h en milieu urbain et 100 km/h sur route de campagne. Les contrôles de vitesses et les check-points de police sont fréquents. On roule à droite au Turkménistan. Concernant l’alcool, c’est tolérance 0.

    État du réseau routier :

    Plutôt bon, sauf sur l’axe Ashgabat – Dashoguz/Konye-Urgench où les nids de poule sont légion. Le premier danger sur les routes turkmènes, ce sont les chameaux. Ils évoluent en liberté et peuvent donc traverser une route à n’importe quel moment. Prudence ! Ces mêmes animaux deviennent encore plus dangereux la nuit.

    Parler Turkmène

    <