Road-trip moto en couple
Préparation du road-trip side car

Toutes les infos pour préparer un road-trip au départ d’Asie du Sud-Est

Partir du Laos et rejoindre la France en road-trip. Voilà le concept initial. Voyager lors d’un road-trip en side-car sur ces vastes étendues, dormir en yourte, rencontrer des éleveurs de reines,… autant d’idées qui nous appelle constamment.

Après s’être aventuré aux 4 coins du Laos durant plus de 2 ans, il est maintenant temps de concrétiser ce road-trip ! Alors nous avons fait une liste de nos envies et des pays que nous voulions visiter.

Surtout, nous avons fixé une date de départ pour rendre le projet presque palpable. Cela sera pour Avril – Mai 2020 ce qui nous laisse un an et demi pour préparer ce voyage à travers l’Europe et l’Asie. 1ère étape, définir l’itinéraire.

Quelles étaient nos idées de base pour ce voyage en couple et de longue durée ?

Faire un road-trip à moto au départ du Laos jusqu’à la France :

Habitant actuellement au Laos… l’idée première était de revenir en France par voie terrestre en side-car. Un « petit » détour était prévu par la Mongolie, le point clé de notre voyage. Nous voulions aussi explorer les pays en Asie de l’ouest encore méconnus.

En Asie, on entend surtout parler de voyages au Vietnam, en Thaïlande ou Cambodge soit des vacances en Asie du Sud-Est. Ensuite, il y a la puissante Chine qui tient davantage sa réputation sur le plan économique. Mais qui a entendu parlé des nombreux pays qui finissent par –stan ? Le Kazakstan, le Kirgizikstan, l’Ouzbekistan ou encore le Tadjikistan sont pour nous des arrêts obligés. L’inconnu nous attire et nous voulons savoir à quoi ressemblent ces pays qui semblent figés dans le temps et oubliés du tourisme.

Voyager autrement, oser l'aventure via les pistes et les petites routes

Après avoir exploré le Laos par les pistes, nous avons pris goût à cette manière de rouler. Découvrir un pays par ses chemins de traverse, ses sentiers de forêts et piste de montagne est une expérience unique. Ainsi, lors de nos pérégrinations en Europe, nous voulons emprunter les pistes du TET (Trans Euro Trail). Cela nous permettra de sortir des sentiers battus et de visiter les zones reculées.

On peut donc résumer notre itinéraire initial en 3 points : Rouler en Mongolie, découvrir l’ouest de l’Asie et arpenter les pistes du TET en Europe.

Trans EuroTrail https://www.transeurotrail.org/
Trans-Euro Trail - www.transeurotrail.org

Quelles sont les contraintes qui ont fait évoluer le projet du road-trip eurasien ?

Quelles sont les difficultés pour acheter un véhicule à l’étranger ?

Après avoir défini globalement l’itinéraire, il est temps de rentrer dans le détail. 1ère étape, se procurer le véhicule. Et c’est là que commence les déconvenues. Impossible de se procurer un side-car au Laos, car il n’y a aucun distributeur, mais ça nous le savions déjà.

Pourquoi pas l’acheter dans un pays voisin ? La Thaïlande possède un important réseau de concession proposant des Royal-Enfield attelées. Cependant, les prix proposés sont exorbitants à cause de nombreuses taxes d’import. Nous envisageons donc d’acheter notre véhicule en Inde, plus précisément Chennaï. C’est la ville où sont produites toutes les Royal Enfield. En plus d’obtenir des prix imbattables, il y avait une dimension symbolique à partir du lieu de production de ces motos mythiques.

Malheureusement, nous avons vite été rattrapé par l’administratif. En effet, impossible pour des étrangers d’acquérir un véhicule neuf en Inde… Il y a bien des solutions, mais elles impliquent d’obtenir des faux papiers. Pas très safe pour débuter un périple sur 8 à 10 mois non ?

Ainsi une des raisons principales est le fait que l’on ne puisse pas acheter un véhicule à son nom dans la plupart des pays d’Asie. Il faut connaître un local qui voudra bien être votre prête-nom…. Ne pas avoir le véhicule à notre nom était un soucis majeur.

Nous allons traverser de nombreuses frontières ayant des douaniers plus ou moins aimables et stricts. Nous éviterons de prendre le risque de ne pas pouvoir passer avec notre véhicule, se retrouvant ainsi soit coincé dans un pays, ou encore plus drôle, entre 2 postes frontières ! Après toutes nos recherches, il s’avère qu’il est impossible ou très compliqué de se procurer un side-car en Asie pour ensuite partir retrouver la France.

Quel est le coût pour se faire livrer un véhicule en Asie ?

Ensuite nous nous sommes posé une seconde question : Pourquoi ne pas acheter le véhicule en France et se le faire livrer en Asie ? L’idée parait séduisante, il y a des milliers de porte-conteneurs qui font le trajet tous les jours. Mais dans les faits, c’est une opération qui coûte chère. Transporter un side-car depuis la France jusqu’en Thaïlande ou en Inde coûte entre 1 500€ et 2 000€. C’est cher mais pourquoi pas. SGC MARITIME.

Une fois le véhicule arrivé en Asie, c’est là qu’il y a la contrainte majeure : le coût des taxes d’import. Suivant les pays elles peuvent valoir 150 à 200 % de la valeur estimée du véhicule, soit 15 000, 20 000 euros… Il faut déjà pouvoir payer cette somme. Certes, c’est censé être une espèce de caution, qu’ils devront rendre quand le véhicule sortira du pays… Mais il faut prouver que l’on n’importe pas le véhicule pour l’utiliser dans le pays ou pour le vendre. Et, on est jamais sûr que les douaniers soient finalement d’accord… pour rendre la somme.

devis livraison side-car en Asie
Le devis ne comprend pas les taxes, ni l'assurance
Quelles sont les contraintes pour faire un road-trip via la Chine ?

En effet, pour rallier la Mongolie de puis le Laos, deux solutions s’offrent à nous. La plus simple est de traverser la Chine. Cependant, il est très onéreux de voyager avec son propre véhicule en Chine. Les premiers devis annoncent entre 3 000€ et 5 000€ pour traverser le pays verticalement du Sud au Nord. Ceci s’explique principalement par le fait qu’il faille être accompagné 24h/24h par un guide local. Nous avons fait faire un devis auprès d’une agence chinoise : NAVO.

Deuxième solution pour rallier la Mongolie en évitant la Chine, passer par l’Inde puis traverser le Pakistan. Pas très tentant, non ? On a beau être des aventuriers, nous préférons éviter ce pays à la sécurité douteuse et variable.

Au vu de ces contraintes, il nous fallut changer notre projet de road-trip au départ du Laos et en direction de la France. Nous débuterons donc notre périple depuis la France, pour faire une boucle via le Nord de l’Europe pour atteindre la Mongolie, puis une traversée des pays en « stan », de l’Iran, la Turquie et des Balkans.

Nous nous évitons ainsi les frais de transport, le passage onéreux de la Chine ainsi que la traversée risquée du Pakistan.Pour en savoir plus sur l’itinéraire final de notre road-trip, lisez notre article (publication la semaine prochaine)


>> Comment préparer un side car Ural pour un road trip ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :