Aller au contenu

Road-trip à moto au Monténégro, en side-car Ural (1/2)

    Les bouches de Kotor, les parcs nationaux entre montagnes, canyons et lacs sublimes,… notre aventure monténégrine fut une succession de claques visuelles. Ça fait mal tellement c’est beau ! Notre coup de cœur de ce périple ? Impossible à dire !! Nous qui sommes amateurs de grands espaces, on s’est régalé tout du long. Il est clair que nous y avons vécu certains de nos plus beaux bivouacs. Dans cet article, nous te racontons la première partie de nos pérégrinations depuis le parc national du Durmitor à notre nuit en forêt au nord des bouches de Kotor. Bonne lecture !

    Itinéraire de notre road-trip au Monténégro

    Carte de notre Road-trip moto au Monténégro - URALISTAN

    Conduire au Monténégro

    L’état des routes

    Les routes principales sont généralement en bon état. Le réseau secondaire est plus aléatoire. On a parfois la surprise de tomber sur de la piste plutôt que de l’asphalte. Rien à signaler sur la conduite locale qui est plutôt courtoise.

    Le parc national du Durmitor à moto

    Passage de frontière Bosnie-Herzégovine / Monténégro

    Nous franchissons la frontière Bosnie-Herzégovine / Monténégro dans la région du parc national de Sutjeska. Nous n’avons jamais vu un poste frontière aussi petit et minimaliste ! Pour faire simple ? Une piste en terre y accède, deux petites guérites barrent la « route » (type entrée de parc national), un pont en bois branlant et des douaniers qui manifestement ne croulent pas sous le boulot. Un rapide contrôle des passeports suffit et c’est parti pour le second poste frontière marquant l’entrée au Monténégro !

    Majestueux canyon de la Piva

    Ensuite, je pense qu’il est difficile d’imaginer plus belle entrée en matière. Pourquoi ? Nous arpentons le canyon de la Piva. Nous serpentons alors à flancs de montagne avec des belvédères vertigineux sur ces gorges à la sauce monténégrine. Quelle beauté !! Le top du top ? Cette route en corniche, parfois creusée dans la pierre, nous fait passer à travers de somptueuses arches rocheuses.

    Un peu plus loin, la Piva prend carrément ses aises et forme des lacs. Mais quelle merveille !! Il est alors temps pour nous de prendre de la hauteur pour contempler cette beauté. Du bleu et du vert, c’est tout ce qu’on voit. Absolument magique !

    Bivouac inoubliable dans le parc national du Durmitor

    Nous nous enfonçons maintenant dans le parc du Durmitor pour prendre de l’altitude. L’objectif ? Monter le campement sur les hauts-plateaux. Et oui, le bivouac est toléré au Monténégro, alors on en profite. En gagnant en altitude, nous perdons en température… Les paysages de ces hauts pâturages vallonnés battus par le vent sont superbes. Nous montons le camp tant bien que mal au pied du seul arbuste rencontré. Nos sacs SW-Motech lestent la tente.

    Alors, comment te dire ? Et bien, c’est sans doute le pire bivouac que nous ayons fait jusqu’à présent. Un vent à écorner les bœufs, un froid de canard, des gros cailloux et un sol trop meuble pour les sardines. Température de l’huile moteur au matin : 2 degrés. Une vraie hivernale. Et dire que la veille, on se plaignait des 33 degrés à Dubrovnik !!